Pétrole, gaz et tensions de trésorerie à la Une des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Pétrole, gaz et tensions de trésorerie à la Une des quotidiens

Dakar, 2 nov (APS) – "Le débat sérieux et objectif" sur la gestion des ressources pétrolières et gazières auquel invite le chef de l’Etat et les tensions de trésorerie relevées par le Fonds monétaire international (FMI) sont les principaux sujets au menu des quotidiens reçus vendredi à l’APS.
 
Macky Sall "invite à un débat sérieux et objectif" sur l’exploitation du pétrole et du gaz, selon Le Soleil, rappelant que le président Macky Sall s’exprimait, mercredi, à l’ouverture de la Conférence africaine sur la divulgation de l’identité des propriétaires réels des entreprises extractives, une rencontre organisée par l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE).
 
Pour le journal, le chef de l’Etat "répond sans le nommer" au leader de Pasfef, Ousmane Sonko, qui, dans un ouvrage, avait accusé le gouvernement d’avoir fait perdre au Sénégal 90 milliards de francs CFA de recettes dans le cadre de la signature des contrats pétroliers et gaziers.
 
Dans ce débat sur la gestion des ressources pétrolières et gazières, Vox Populi écrit : "Agacé, Macky Sall se défoule sur ses détracteurs". Et le journal de se faire l’écho des propos du chef de l’Etat : "Lorsqu’on voit dans un ouvrage ou dans les réseaux sociaux, que le gouvernement a fait perdre à son pays 100 milliards de dollars dans une opération, alors que nous sommes en phase d’exploration, ce n’est pas sérieux".
 
Pour Sud Quotidien, "Macky Sall relance la polémique" sur "la gestion transparente des ressources pétrolières et gazières". 
 
Réagissant d’ailleurs à la sortie du président de la République, le leader de Pastef, Ousmane Sonko a déclaré : "Si vous vous estimez diffamer portez plainte". Pour Thierno Bocoum d’AGIR, "c’est parce qu’il y a une nébuleuse totale dans la gestion de ces ressources, que l’opposition est obligée d’en parler".
 
Au sujet du pétrole et du gaz toujours, Enquête titre : "A l’épreuve de la transparence", assurant que "le président de la République a annoncé une batterie de mesures destinées à rendre transparentes les opérations dans le secteur des industries extractives".
 
Le journal signale que le nouveau code pétrolier, en gestation depuis 2016, devrait passer bientôt à l’Assemblée nationale.
 
La Tribune s’intéresse à la situation économique du Sénégal et titre : "Le FMI sonne l’alerte".
 
Le Sénégal doit faire des efforts de réduction de dépenses "considérables" au cours des deux derniers mois de l’année pour être en phase avec ses prévisions budgétaires compte tenu d’une baisse des recettes de l’Etat de l’ordre de 115 milliards de francs CFA, a indiqué, mercredi, à Dakar, le sous-directeur du département Afrique du Fonds monétaire international (FMI), Michel Lazare.
 
Selon Michel Lazare, en fin septembre, les recettes de l’Etat étaient sensiblement inférieures à ce qui était attendu relativement à la loi de finance rectificative votée par les députés.
 
M. Lazare a conduit un mission du FMI qui a séjourné dans la capitale sénégalaise du 18 au 31 octobre, pour des entretiens relatifs à la consultation de 2018 dans le cadre notamment de la revue du programme appuyé par l’Instrument de soutien à la politique économique (ISPE) du Sénégal, approuvé en juin 2015.
 
Le Quotidien qui parle de "tension budgétaire" affiche à sa Une : "L’alerte du FMI" tandis que pour Walfadjri, le FMI "décèle un trou de 100 milliards dans les finances publiques".
 
Selon L’Observateur aussi, "le FMI sonne l’alerte". "Le FMI s’inquiète de la tension de trésorerie après avoir affiché son satisfécit par rapport aux performances du Sénégal", écrit Le Témoin.


OID/ASB