Oumar Guèye liste les perspectives de développement socio-économique de Tambacounda
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Oumar Guèye liste les perspectives de développement socio-économique de Tambacounda

Tambacounda, 3 déc (APS) – Le développement socio-économique de la région de Tambacounda (Est) passe par la mise en valeur de ses atouts reposant, entre autres, sur tourisme, l’agriculture et l’industrie minière, a expliqué jeudi le ministre des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement du territoire.

’’Les perspectives de développement de la région de Tambacounda s’appuient sur les atouts économiques dont le développement touristique, les projets agro-industriels, l’installation de plateforme logistique (port sec), l’exploitation minière, l’horticulture dans les vallées des fleuves Sénégal’’, a dit Oumar Guèye.

Il présidait un comité regional de développement consacré à la vulgarisation du Plan national d’aménagement et de développement territorial (PNADT).

Le ministre a au préalable appelé à la levée des contraintes freinant l’impulsion du développement économique et sociale de cette région orientale du Sénégal.

Ces contraintes sont liées à une faible mécanisation de l’agriculture, un élevage extensif peu productif, l’absence d’unités industrielles de transformation des produits locaux et la dégradation des ressources naturelles liée au changement climatique, a listé Oumar Guèye.

Il a rappelé que le PNADT vise à promouvoir le développement du Sénégal à partir de ses territoires par une bonne structuration de l’espace et une valorisation durable des ressources et potentialités.

’’La position géographique de Tambacounda lui confère un rôle de plateforme commerciale ouverte sur la sous-région avec d’importants flux commerciaux transfrontaliers, à la croisée des corridors Dakar-Bamako, Bissau-Bamako, et Dakar-Koundara’’, a-t-il indiqué.

Il a souligné la nécessité d’appuyer ’’la destination privilégiée de Tambacounda à travers son tourisme de vision ou chasse avec ses zones amodiées et la présence du Parc national du Niokolokoba qui bénéficie d’une reconnaissance internationale’’.

Le ministre des Collectivités territoriales a proposé, dans ce contexte de pandémie de la Covid 19, la mise en œuvre du PNADT, un impératif pour relancer l’économie nationale à travers les secteurs porteurs pour un développement territorial endogène.

SDI/AKS/OID