Mouhamadou Moustapha Ndao installé comme nouveau gouverneur de Thiès
APS
SENEGAL-ADMINISTRATION

Mouhamadou Moustapha Ndao installé comme nouveau gouverneur de Thiès


Thiès, 20 juin (APS) - Mouhamadou Moustapha Ndao a été installé jeudi dans ses fonctions de nouveau gouverneur de la région de Thiès par le ministre de l’Inétrieur, Aly Ngouille Ndiaye, a constaté l’APS.

M. Ndao, précédemment gouverneur de Diourbel, a été installé officiellement à son nouveau poste, en remplacement d’Amadou Sy, nommé Directeur des affaires générales de l’administration territoriale (DAGAT).

Administrateur principal, le nouveau gouverneur de Thiès, chevalier de l’Ordre national du lion, a un parcours "tout aussi brillant" que celui de son prédécesseur, a relevé Aly Ngouille Ndiaye, lors de la cérémonie d’installation.

Il est triplement diplômé d’une licence en sciences politiques de l’UGB de Saint-Louis, d’une maîtrise en sciences économiques en 1989, et d’un brevet de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (ENA) en 1991.

Il a depuis lors occupé différentes positions dans l’administration territoriale et centrale. D’abord, comme chef de division à la DAGAT (91-93), sous-préfet de Notto (93-97), adjoint du gouverneur de Kolda ( 97-98), adjoint du gouverneur de Saint-Louis (99-2000), préfet Matam (2000-2002).

Il est ensuite devenu gouverneur de Matam de 2002 à 2006, gouverneur de de Saint-Louis, de 2006 à 2012, avant d’atterrir (en 2012) à la tête de l’exécutif régional de Diourbel, poste qu’il occupait jusqu’à sa nomination le mois dernier comme gouverneur de Thiès.

"Ce pas de plus dans sa carrière de chef de circonscription administrative démontre à suffisance sa polyvalence et sa compétence, qui lui valent d’être nommé gouverneur dans une (région) aussi stratégique" que Thiès, a commenté le ministre de l’Intérieur.

Selon lui, avec sa nomination à Thiès, le chef de l’Etat "engage" le nouveau gouverneur à "conforter et perpétuer les nombreux acquis dans les chantiers des innombrables défis que présentent la région".

Il a comme feuille de route les options du chef de l’Etat de renforcer la déconcentration de la territorialisation des politiques publiques, de l’équité territoriale, mais surtout de modernisation de l’action publique territoriale, a dit Aly Ngouille Ndiaye.

"La région de Thiès, de par ses nombreux atouts, demeure sans conteste, un foyer d’éclosion de notre développement économique, industriel et social", a-t-il ajouté.

La hiérarchie attend de Mouhamadou Moustapha Ndao qu’il travaille à "fédérer tous les services de l’Etat et structures privées autour de l’objectif commun" qu’est "la pleine et entière satisfaction de la population thiessoise".

M. Ndao devrait faire profiter la région de Thiès de son expérience de sept ans dans la région de Diourbel, avec sa configuration particulière.

Pour Aly Ngouille Ndiaye, le gouverneur entrant a la compétence requise pour parachever les chantiers entamés par Amadou Sy, vu son cursus. A l’endroit de dernier, il a lancé : "Au-delà de vos qualités professionnelles, ce qui est remarquable est votre qualité de bon manager, prenant en compte la dimension humaine".

"Je viens d’une région qu’on dit stratégique pour son importance du point de vue de la religion, une région qui englobe Touba le fief du khalife général des mourides. Je retrouve la même intensité religieuse" à Thiès, a dit le gouverneur Ndao.

Il avait auparavant salué les autorités des cités religieuses de Tivaouane, Ndiassane, Thiénaba et l’évêque de Thiès.

Le nouveau gouverneur a étalé sa connaissance de l’"importance économique" de la région de Thiès, où il a débuté sa carrière dans l’administration territoriale comme sous-préfet de Notto, il y a 25 ans, a en esquissant une cartographie de ses potentialités.

Aussi a-t-il évoqué sa double-façade maritime, d’où l’importance du tourisme et de la pêche, sa zone horticole des Niayes, ses minerais de phosphates, zircon, entre autres. Thiès, c’est aussi une partie du bassin arachidier, un "hub infrastructurel", avec l’aéroport, le port de Ndayane, des infrastructures hydrauliques importantes, a-t-il fait remarquer.

La région abrite, en outre, la ville de Ngaye, selon lui "la capitale de l’artisanat".

Fils de cheminot, M. Ndao n’a pas oublié le chemin de fer qu’il dit espérer "voir revivre".

Côté environnemental, la région est riche de ses forêts classées, ses réserves naturelles et sa lagune. "Toutes choses qui font que Thiès est une région importante du pays", a-t-il dit, s’engageant en même temps à "tout faire" pour mériter la confiance placée en lui pour relever les défis.

Le nouveau gouverneur a demandé de ses nouveaux collaborateurs "beaucoup d’engagement, de la loyauté et du respect mutuel", afin de réussir ensemble les misions à eux confiées.

ADI/AKS/BK