Manuel Valls à Dakar à partir de jeudi
APS
SENEGAL-FRANCE-VISITE

Manuel Valls à Dakar à partir de jeudi

Dakar, 21 sept (APS) – Le Premier ministre français, Manuel Valls est attendu, jeudi à Dakar, pour une visite de deux jours à l’occasion des secondes rencontres franco-sénégalaises censées faire le "point sur la relation bilatérale" entre le deux pays.




Il sera accompagné de Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, de Martine Pinville, Secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire, et d’André Vallini, Secrétaire d’Etat chargé du Développement et de la Francophonie, indique Matignon dans un communiqué.
 
Manuel Valls sera reçu en audience par le président Macky Sall et réunira, avec Mahammed Boun Abdallah Dionne, Premier ministre du Sénégal, les secondes rencontres franco-sénégalaises pour établir un point de situation sur la relation bilatérale, selon la même source.


Le communiqué reçu à l’APS signale que le Premier ministre mettra à profit son déplacement pour "rencontrer la communauté française, les éléments français du Sénégal et échanger sur les perspectives économiques avec la communauté d’affaires".


Il visitera également l’école franco-sénégalaise Dial Diop pour faire un point sur la coopération éducative, et la ville nouvelle de Diamniado inscrite dans le Plan Sénégal émergent (PSE) qui est le référentiel des politiques publiques.


Dans un récent entretien avec Jeune Afrique, Manuel Valls a indiqué que Macky Sall et François Hollande ont souhaité que "nos deux gouvernements se rencontrent régulièrement en France et au Sénégal".


"Nous allons passer en revue tous les domaines de coopération", a dit Valls qui entame par Dakar une tournée qui le mènera à Accra, Lomé et Abidjan.


"La France, selon lui, doit être plus présente (en Afrique) à travers ses entreprises qui doivent saisir toutes les opportunités. Nous avons connu beaucoup de concurrents ces dernières années, européens, turcs, chinois, indiens, qui ont débordé les firmes françaises sur les marchés africains".


Pour Manuel Valls, les entreprises françaises "doivent cesser de considérer qu’elles évoluent dans une +chasse gardée+" en Afrique.


Il espérer également "organiser avec (son) homologue chinois, qui a proposé l’idée, un grand sommet France-Afrique-Chine, qui pourrait se tenir à Dakar, afin de mettre en œuvre toutes les synergies possibles".


OID/PON