Maka Colibantang réceptionne son bloc opératoire des soins obstétricaux
APS
SÉNÉGAL - SANTE

Maka Colibantang réceptionne son bloc opératoire des soins obstétricaux

Maka Colibantang, 27 sept (APS) – Le Bloc opératoire des soins obstétricaux néo-natales d’urgence (SONU) du centre de santé de Maka Colibantang (Tambacounda), ouvert vendredi, a effectué sa première césarienne.
 
Le gynécologue, Dr Bayal Cissé, Médecin-Chef de la région médicale de Tambacounda indique que ce bloc opératoire a pour but de réduire la mortalité maternelle et néonatale.
 
"Il s’agit aujourd’hui, de mettre en place des outils qui permettent à l’ensemble des sages-femmes, des infirmiers-chefs de postes, de travailler dans des conditions meilleures. Après cela, il faut passer à la seconde étape qui est de procéder à l’ouverture des blocs SONU", a-t-il dit.
 
Il s’adressait à la presse au sortir du bloc opératoire suite à la première césarienne réalisée avec succès par le Pr Mamadou Lamine Cissé de l’Hôpital régional de Thiès.
 
"La mise en service de ce bloc va permettre de diminuer des références c’est-à-dire réduire le déterminant lié à l’accessibilité au niveau des structures sanitaires", a fait savoir le Dr Cissé.
 
Distant de près de 100 km de la commune de Tambacounda, Maka Colibantang est accessible par une piste latérite à partir de Koussanar. 
 
Dans la région de Tambacounda, environ 25 décès maternels sont enregistré par trimestre. Un taux très élevé auquel il faudrait apporter des solutions, a dit Dr Bayal Cissé.
 
Pour faire face, a-t-il poursuivi, une stratégie de chirurgie mobile obstétricale est en train d’être initiée afin d’aider à réduire ce taux. 
 
"Nous invitons les sages-femmes à identifier la cohorte des femmes enceintes qui ont des facteurs morbides liés à la grossesse. Ceci permettra à l’équipe chirurgicale de se déplacer pour faire l’ensemble des blocs SONU de Koumpentoum, Maka Colibantang, Goudiry et de Bakel", a-t-il assuré.
 
Le Médecin-chef de région a promis que les blocs de Goudiry et de Bakel seront aussi ouverts dans les prochains jours, en collaboration avec le Fonds des nations unies pour le développement et la population (UNFPA) et des autorités territoriales.
 
Il a annoncé que des équipes de SONU sont identifiées et formées durant le mois de Janvier 2020 pour qu’elles puissent continuer à offrir des soins en permanence.

SDI/ASB