Macky Sall promet une réorientation des allocations budgétaires en faveur de l’emploi
APS
SENEGAL-SOCIETE

Macky Sall promet une réorientation des allocations budgétaires en faveur de l’emploi

Dakar, 8 mars (APS) – Le chef de l’Etat a promis, lundi soir, d’engager ‘’dans les meilleurs délais une réorientation des allocations budgétaires’’ pour ‘’améliorer de façon substantielle et urgente les réponses aux besoins des jeunes en termes de formation, d’emploi, de financement de projets et de soutien à l’entrepreneuriat et au secteur informel’’.

‘’J’engagerai dans les meilleurs délais une réorientation des allocations budgétaires pour améliorer de façon substantielle et urgente les réponses aux besoins des jeunes en termes de formation, d’emploi, de financement de projets et de soutien à l’entreprenariat et au secteur informel’’, a notamment déclaré.

Macky Sall dans un discours sur les scènes de violences en cours dans le pays.
L’arrestation du député de l’opposition mercredi dernier a entrainé de nombreuses manifestations émaillées de violences et de pillages à Dakar et dans d’autres villes du Sénégal.

Au moins cinq personnes sont décédées au cours de ces différents incidents.
L’opposant Ousmane Sonko a été inculpé lundi et placé sous contrôle judiciaire dans l’affaire l’opposant à une employée d’un salon de massage dakaroise qui l’accuse de ’’viols répétés’’ et de ’’menaces de mort’’.

Dans cette adresse très attendue, Macky Sall a indiqué qu’il comprenait également que ‘’la colère qui s’est exprimée ces derniers jours est aussi liée à l’impact d’une crise économique aggravée par la pandémie Covid-19’’.

Selon lui, ‘’personne ne peut nier que le monde entier, notre pays y compris, traverse une profonde crise économique, occasionnant des millions de pertes d’emplois et d’activités génératrices de revenus’’.

Macky Sall a souligné que ‘’des familles entières sont plongées dans la pauvreté, l’angoisse et la frustration’’.

Il dit mesurer ‘’les difficultés quotidiennes’’ dans les villes et les campagnes.
‘’Je sais ce qu’est la vie dure dans nos quartiers. Je comprends la colère de nos banlieues’’, a-t-il assuré.

Il a rappelé qu’avec le Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la Covid-19, Force Covid-19, ‘’l’Etat a financé pour 1000 milliards de fcfa le soutien aux ménages, aux entreprises, aux travailleurs et à différents corps de métiers, y compris le secteur des arts et de la culture’’.

L’Etat a aussi appuyé la diaspora pour plus de 12 milliards de fcfa, a-t-il indiqué.

Selon lui, ‘’ce soutien à la diaspora illustre d’ailleurs l’étendue de la crise que nous vivons ; parce que d’habitude, c’est bien la diaspora qui vient en aide au pays, et non l’inverse’’. 

Pour le chef de l’Etat, ‘’tout cela pour montrer que la solidarité, l’équité et la justice sociale restent au cœur de mes préoccupations, et bien avant la pandémie Covid-19’’.

Il dit avoir constaté que ‘’tous les efforts jusque-là consentis, en matière de formation, d’emploi et de financement dédiés aux jeunes, à hauteur de 60 milliards de fcfa, pour la Délégation générale à l’Entreprenariat rapide des Femmes et des Jeunes, et de 40 milliards par an du Fonds de Financement de la Formation professionnelle et technique, restent encore insuffisants’’. 

Macky Sall qui s’est adressé à la jeunesse a dit qu’il comprend ses ‘’inquiétudes’’ et ses ‘’préoccupations’’.

‘’J’ai vu nombre d’entre vous sortir dans la rue pour exprimer la colère de votre mal-vivre ; parce qu’ils vous n’avez pas d’emploi ; parce que vous aspirez à un avenir meilleur ; parce que depuis un an de lutte anti pandémie Covid-19, votre quotidien reste marqué par la morosité économique, les restrictions sociales et la limitation des espaces de loisirs et de détente’’, a-t-il dit.

‘’Qu’une jeunesse confrontée à autant de privations exprime son mal-vivre me parait tout à fait compréhensible’’, a-t-il ajouté, invitant à éviter de ‘’participer à tout ce qui nous retarde dans la quête d’un avenir meilleur’’.

Il a relevé que ‘’quand on saccage un commerce, quand on s’attaque au bien d’autrui, on ne crée pas de l’emploi, on en détruit ; on ne fait pas reculer la pauvreté, on l’aggrave’’.

Macky Sall a promis d’engager ‘’dans les meilleurs délais une réorientation des allocations budgétaires pour améliorer de façon substantielle et urgente les réponses aux besoins des jeunes en termes de formation, d’emploi, de financement de projets et de soutien à l’entreprenariat et au secteur informel’’.

Le président de la République a rappelé que l’histoire et l’actualité de tous les jours ‘’enseignent que c’est dans l’épreuve qu’une nation fait son test de grandeur’’.

‘’Et la grandeur d’âme d’une nation, se mesure surtout par les valeurs et la force de caractère qui sous-tendent son existence’’, a souligné.

Selon lui, ‘’ce sont ces valeurs et cette force de caractère qui cimentent toutes les composantes de la nation sénégalaise, pour en faire un bloc solide et sans fissures qui nous aide à traverser les épreuves en recourant à nos propres dynamiques de régulation’’.

‘’Ce faisant, a-t-il ajouté, nous réaffirmons ensemble que la nation sénégalaise n’est pas un assemblage hétéroclite de composantes socio ethniques sans lien les unes avec les autres’’.

Le Sénégal, a-t-il relevé, est ‘’une nation de sang mêlé ; une nation faite de tous ces brassages qui nous rassemblent, de toutes ces religions qui cohabitent en paix, de tous ces regards qui se croisent et fraternisent, de toutes ces forces qui se conjuguent et s’harmonisent pour soutenir notre élan commun vers notre destin commun’’.

En cette journée du 8 mars, Macky Sall a invité ‘’toutes les forces vives de la nation à l’apaisement pour honorer ainsi la femme sénégalaise’’.  


OID/AKS