Macky Sall dans les zones agricoles pour s’enquérir des activités du PUDC
APS
SENEGAL-DEVELOPPEMENT

Macky Sall dans les zones agricoles pour s’enquérir des activités du PUDC

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Ousmane Ibrahima Dia+++

Kaolack, 17 oct (APS) – Le chef de l’Etat entame ce lundi jusqu’à jeudi une tournée économique à vocation agricole, dans les régions de Kaolack, Kaffrine et Tambacounda, une occasion également pour Macky Sall de s’enquérir de l’état d’avancement des activités du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).



 


Selon un communiqué de la présidence, le chef de l’Etat "envisage,
pendant cette tournée, de visiter des zones de productions agricoles".


Macky Sall va aussi de s’enquérir de l’état d’avancement des activités du PUDC dans les régions de Kaolack, Kaffrine et Tambacounda, en particulier les projets du secteur hydraulique, les pistes rurales, l’électrification et les équipements.



’’Ce déplacement permettra au chef de l’Etat d’apprécier le niveau de réalisations des investissements engagés depuis 2012 dans ces localités. Il saisira cette opportunité pour communier avec les populations de ces régions", ajoute la même source.



Plus d’un an après son lancement par le chef de l’Etat, le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) imprime sa marque dans plusieurs endroits du pays où la perspective d’une vie meilleure se profile grâce à la réalisation d’un forage ou d’une piste de production.


Programme phare de la politique de développement économique et social du chef de l’Etat, le PUDC a connu un niveau d’exécution "appréciable" en termes de pistes, de forages et d’équipements post-récolte, selon son directeur national, Cheikh Diop.


M. Diop s’exprimait récemment à la fin d’une mission d’inspection de 8 jours dans les régions de Diourbel, Kaolack, Fatick, Kaffrine, Tambacounda, Kolda, Sédhiou et Louga.


A l’échelle du territoire, 157 forages et 70 châteaux d’eau ont réalisés, soit un taux de réalisation entre 80 et 90%, selon le directeur national du PUDC, soulignant que la plupart des ouvrages sont déjà fonctionnels.


Concernant les pistes de production, sur un linéaire de 3000 kilomètres, le PUDC a déjà réalisé 790 kilomètres pour les séries 1 et 2, soit un niveau d’exécution de 60%. Les études sont finalisées pour la réalisation de 2621 kilomètres dont 1000 kilomètres seront réalisés en 2017.


S’agissant du volet électrification rurale, les travaux se déroulent normalement, s’est réjoui également Cheikh Diop, soulignant qu’il est prévu l’électrification de 406 villages, soit un réseau de 2000 kilomètres.


Pour le volet équipements post-récolte, les travaux de fabrication et d’assemblage de plus de 5000 équipements sont presque finalisés. La distribution a déjà démarré dans les régions de Fatick, Kaffrine et Kédougou. D’autres lots seront distribués d’ici la fin du mois d’octobre.


En partenariat avec la SAED (société nationale d’aménagement des terres du Delta et de la Vallée du Fleuve), les riziculteurs de la vallée ont reçu 400 motopompes sur une commande de 600 unités.


Le Programme d’urgence de développement communautaire vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques.



Le milieu rural qui concentre la majorité de la population (57%) se
consacre essentiellement à des activités agro-pastorales. Il est marqué par l’exode des jeunes vers les villes en quête d’emplois.


Le budget global du PUDC est évalué à 500 milliards de francs Cfa. La première phase, lancée en juillet 2015 pour une durée de trois ans avec un budget de 113 milliards, est entièrement financée sur ressources propres du Sénégal.



Le Sénégal présentera le PUDC en novembre à New-York, aux bailleurs de fonds en vue d’obtenir des financements additionnels.



Le président togolais Faure Gnassingbé a signé en février à New-York, avec le PNUD, un Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) calqué sur le modèle sénégalais



 


OID/AB/PON