Les pays africains invités à
APS
MONDE-AFRIQUE-HYGIENE

Les pays africains invités à "élargir l’accès à l’eau’’

Dakar, 5 mai (APS) - La directrice régionale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Afrique, Dre Matshidiso Moeti, a appelé mardi à élargir ‘’de toute urgence’’ l’accès à l’eau dans le continent.
 
‘’En collaboration avec nos partenaires, nous devons de toute urgence élargir l’accès à l’eau sur tout le continent’’, a-t-elle dit à l’occasion de la célébration, mardi, de la Journée mondiale de l’hygiène des mains.
 
Elle estime que dans la partie subsaharienne du continent, ‘’plus d’un établissement de soins de santé sur quatre n’a pas de service d’alimentation en eau’’. Selon Dre Matshidiso Moeti, même si ‘’un nombre accru d’établissements produisent localement des solutions hydro-alcooliques’’, cela ‘’ne remplace pas un approvisionnement sans danger et fiable en eau’’.
 
Elle rappelle que les communautés sont également confrontées à un ‘’accès limité’’ à l’eau. ‘’Moins de 50% des foyers d’Afrique subsaharienne disposent d’installations de base pour se laver les mains à l’eau et au savon. Dans le cadre de la riposte au Covid-19, de plus en plus de points de lavage des mains sont mis en place’’, a-t-elle souligné, ajoutant que ‘’nous devons envisager des solutions à plus long terme pour élargir durablement l’accès à l’eau’’.
 
Mme Moeti a qualifié de ‘’mitigés’’ les progrès réalisés au cours des vingt dernières années en matière d’accès à l’eau en Afrique subsaharienne. ‘’Le nombre de personnes utilisant des sources non améliorées est resté identique. Le nombre de personnes utilisant des eaux de surface a diminué d’un tiers. Le nombre de personnes qui font un aller-retour de trente minutes ou plus pour recueillir de l’eau a plus que doublé, et la corvée de l’eau incombe principalement aux femmes et aux filles.’’
 
Profitant de la Journée mondiale de l’hygiène des mains, la directrice régionale de l’OMS en Afrique a appelé gouvernements, partenaires du secteur privé, innovateurs, scientifiques et communautés à investir dans l’accès à l’eau ‘’pour les établissements de santé comme pour les ménages’’. 
 
Elle estime que ‘’le Covid-19 met en lumière les inégalités dans l’accès aux services de base’’. 
 
‘’Des mains propres sauvent des vies, et l’eau potable est indispensable pour le lavage des mains’’, a-t-elle rappelé, ajoutant : ‘’Ensemble, nous pouvons faire de l’accès à l’eau potable une réalité pour tous les Africains.’’
 
Cette année, ‘’l’importance de la propreté des mains pour sauver des vies est plus que jamais d’actualité’’ en raison de la lutte contre la maladie à coronavirus, a souigné Dre Matshidiso Moeti.
 
‘’Nous pouvons nous protéger et protéger nos familles en nous lavant régulièrement les mains à l’eau et au savon, ou en nous désinfectant les mains avec une solution hydro-alcoolique. L’hygiène des mains fait partie des mesures préventives de base pour toute une série de maladies, dont le Covid-19, au même titre que la distanciation physique, le respect des règles d’hygiène en cas de toux ou d’éternuement et la désinfection des surfaces’’, a-t-elle rappelé.
 
Cette année, les activités prévues pour la célébration de la Journée mondiale de l’hygiène des mains ont pour thème : ‘’Infirmiers et sages-femmes, les soins propres et sûrs, c’est entre vos mains’’.


ASG/ESF