Les grossesses précoces, principales causes de fistules obstétricales (Coumba Gawlo Seck)
APS
SENEGAL-SANTE

Les grossesses précoces, principales causes de fistules obstétricales (Coumba Gawlo Seck)

Dakar, 21 mars (APS) - Les filles données en mariage à bas âge sont généralement exposées aux fistules obstétricales parce que victimes de grossesses précoces et rapprochées, a analysé, mercredi à Dakar, l’artiste musicienne, Coumba Gawlo Seck. 
 


"Lorsqu’une fille est mariée à l’âge de 13 ou 15 ans et qu’elle tombe enceinte, son col n’est pas en mesure de porter un enfant. Et les infrastructures sanitaires étant ce qu’elles sont en Afrique, la fille est souvent exposée à cette maladie" a expliqué Coumba Gawlo Seck, invitée de la rédaction de l’APS. 

 
"Lorsque ses jeunes épouses sont victimes de fistule, la première réaction de leurs conjoints, c’est de les abandonner" a-t-elle regretté. 
 
"J’ai eu la chance d’avoir visité les centres de fistule obstétricale au Niger, au Mali, au Burkina Faso. Cela me permet de bien maîtriser la problématique et d’aller faire des plaidoyers et d’aider les femmes à ne pas baisser le regard" a noté la chanteuse, militante des droits de la femme. 
 
Malheureusement en Afrique, a-t-elle poursuivi, "les femmes baissent beaucoup le regard alors que, par exemple mariées à 14 ans, elles ne sont nullement responsables de la fistule obstétricale qui est provoqué par le mariage précoce". 
 
"Croyez-moi, le jour où vous irez dans les centres de fistule obstétricale, vous aurez le cœur en lambeau en voyant combien de femmes souffrent de cette maladie", a-t-elle laissé entendre. 
 
"Dans ces centres on peut trouver des femmes qui y viennent depuis plusieurs dizaines d’années dans des conditions de vie très difficiles" a affirmé l’artiste musicienne. 
 
Pour Coumba Gawlo Seck, "il est plus que temps que les choses changent et que les femmes soient débout pour changer leurs mentalités et conditions de vie face à cette situation". 
 
"Il faut que nos dirigeants comprennent quelles sont les priorités et travaillent à améliorer le vécu de ces femmes", a-t-elle plaidé. 
 
 

AMN/PON