Les laboratoires invités à travailler à relever leur niveau de reconnaissance internationale
APS
SENEGAL-AFRIQUE-INDUSTRIE

Les laboratoires invités à travailler à relever leur niveau de reconnaissance internationale

Dakar, 7 août (APS) - L’expert technique principal du programme système qualité de l’Afrique de l’ouest (PSQAO), Marcel Gbaguini a invité, lundi à Dakar, les laboratoires et les organismes d’inspection à oeuvrer pour atteindre "très rapidement" un niveau de reconnaissance internationale.
 
"Il me plait de vous rappeler qu’il est devenu impératif que vos organismes d’accréditation atteignent très rapidement un niveau de reconnaissance internationale ainsi qu’un mode de fonctionnement pérenne", a-t-il déclaré.
 
M. Gbaguidi intervenait lors d’un atelier de renforcement des capacités de candidats évaluateurs d’accréditation de laboratoire d’analyse et étalonnage du système régional d’accréditation de la communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). 
 
Selon lui, il est primordial que le secteur privé puisse jouer un rôle de plus en plus prépondérant dans la fonctionnalité du schéma de l’infrastructure de la qualité de la CEDEAO, "moteur de la compétitivité". 
 
L’expert a estimé qu’il "est légitime de proposer un outil efficace" au consommateur ouest africain qui est de plus en plus au fait des questions de qualité en ce qui concerne l’accréditation. 
 
Lequel outil lui permettra d’identifier facilement les organismes dont les attestations et certificats sont internationalement reconnus, a relevé M. Gbaguidi qui a annoncé la mise en disposition de la première version du répertoire des organisations d’évaluation de la conformité accrédité dans la région. 
 
Saluant l’adoption par le gouvernement sénégalais de la politique nationale de la qualité en mars dernier, M. Gbaguidi est d’avis que "c’est la preuve de l’intérêt qu’il porte sur la question de la qualité dans le contexte particulier du PSE (Plan Sénégal émergent)". 
 
Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Industrie et des Mines, Mamadou Diop a soutenu qu’il "est primordial de s’assurer que les laboratoires et les organismes d’inspection et de certification ont les capacités nécessaires d’évaluer la conformité des produits ou services à travers l’accréditation". 
 
M. Diop a également souligné la nécessité d’avoir "un système rigoureux" qui permettra aux laboratoires de la sous région d’être plus compétitifs sur la scène internationale. 
 
Il a par ailleurs invité les participants à s’approprier "de manière efficace" les thématiques de l’atelier afin de pouvoir réaliser valablement des évaluations de laboratoire pour la renaissance internationale des attestations et certificats qu’ils émettent. 
 

AMN/PON