Le Sénégal veut vaincre la cécité causée par le trachome en 2022
APS
SENEGAL-SANTE

Le Sénégal veut vaincre la cécité causée par le trachome en 2022

Dakar, 7oct (APS) – Le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Action sociale, Alassane Mbengue, a réitéré lundi à Dakar, l’objectif du gouvernement sénégalais de vaincre le trachome, deuxième cause de cécité dans le pays à l’horizon 2022.

‘’Le trachome, deuxième cause de cécité dans notre pays est en phase d’être éliminé en tant que problème de santé. Nous prétendons éliminer cette cause de cécité à l’horizon 2022’’, a-t-il indiqué.

Intervenant lors de la réception d’équipements du matériel destiné aux unités de soins oculaires du pays, Mbengue a rappelé que le Sénégal avait arrêté le traitement de masse de la forme active de la maladie.

‘’Un projet est en cours de mise en œuvre pour la prise en charge des cas de morbidité liés à cette affection, grâce à l’ONG Sightsavers’’, a-t-il assuré.

S’agissant des actions mises en œuvre par l’Etat du Sénégal pour améliorer la prise en charge de la maladie, l’officiel du ministère de la Santé et de l’Action sociale a cité l’ouverture prochaine de deux nouvelles unités oculaires dans les districts sanitaires de Malem Hodar et Koimpentoum, dans la région de Kaffrine.

‘’Près de 165 000 non-voyants et plus de 550 000 malvoyants ont été recensés au Sénégal qui a une prévalence estimée à 1, 42 %’’, a-t-il fait remarquer.

La directrice régionale de Sightsavers, ONG donatrice des équipements reçus par la tutelle, Fatoumata Diouf Diallo, a insisté sur le fait que deux projets allant dans le sens de lutter davantage contre la cécité étaient en cours d’exécution au Sénégal avec un financement de 631 millions de francs, notamment pour le renforcement du système de santé dans le pays.

Cette initiative ne tient pas en compte, le montant de 1, 8 milliard de francs destiné à financer l’objectif d’élimination du trachome comme problème de santé publique au Sénégal, a fait savoir la directrice régionale de Sightsaver.

Elle a souligné qu’à ce jour, aucun district sanitaire ne présente une
prévalence de trachome folliculaire supérieur à 5 % chez les enfants de 1 an et plus.

Cela prouve que le contrôle du trachome, une des composante de la lutte contre la cécité a enregistré des progrès certains au Sénégal, a-t-elle commenté.


AN/AKS