Les dirigeants africains invités au respect de leurs engagements
APS
SENEGAL-AFRIQUE-DEMOCRATIE

Les dirigeants africains invités au respect de leurs engagements

Dakar, 19 juil (APS) –Des militants des droits de l’homme ont invité, mardi à Dakar, les dirigeants africains au respect de leurs engagements en vue de favoriser la promotion de la démocratie.
 
 
’’Nous appelons les dirigeants à respecter les accords qu’eux-mêmes ont conclus dans les chartes électorales au profit de la promotion de la démocratie’’, a affirmé Florent Geel, membre de FIDH France, lors de la clôture de la Conférence de la société civile sur la participation citoyenne et la promotion de la démocratie en Afrique francophone.
 
L’objectif est d’arriver à des convergences qui permettront à l’Afrique d’aller de l’avant en rompant définitivement avec les confiscations du pouvoir, explique-t-on dans les rangs de ces militants de la société civile de divers horizons.
 
Au cours de ces assises de deux jours, une feuille de route a été élaborée pour suivre de près les élections en Afrique, signale-t-on.
 
Ainsi, il s’agit de veiller à la participation de la société civile à toutes les étapes du processus électoral, pour éviter les dérapages, et avoir accès aux urnes sans contraintes.
 
 ’’Nous condamnons avec fermeté les tripatouillages des constitutions et les coups d’Etat civils organisés par les politiques’’, a soutenu Florent Geel, ajoutant que les activistes ont ainsi lancé le slogan ‘’mon vote compte’’, pour mener à bien leur lutte pendant les périodes électorales en Afrique.
 
Ils appellent la communauté internationale à prendre ses responsabilités en vue de favoriser des institutions crédibles et démocratiques en Afrique.
 
’’Malgré quelques évolutions positives, le système politique en Afrique demeure toujours déficient’’, a pour sa part déploré la présidente honoraire de la FIDH, Souhayr Belhassen.
 
Tout en dénonçant les manœuvres dilatoires de politiques africains pour s’éterniser au pouvoir, elle a expliqué que le but de leurs actions était de lutter contre la corruption qui devient un levier fort pour accéder à la magistrature suprême.
 
Aussi, a-t-elle insisté sur le rôle et le respect du droit qui constitue une dimension importante dans le jeu de la démocratie.
 
’’Parmi nos priorité, a poursuivi la présidente honoraire de la FIDH, nous comptons également procéder à la sensibilisation des populations sur la participation citoyenne dans la démocratie dans nos pays et dans l’adoption de nos Constitutions’’.

AMN/ASG