Le PUDC fait état d’un
APS
SENEGAL-COLLECTIVITES-DEVELOPPEMENT

Le PUDC fait état d’un "niveau d’exécution appréciable" de ses projets

Mbacké Kadior (Darou Mouhty), 6 oct (APS) - Le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) a enregistré "un niveau d’exécution appréciable" en termes de pistes, de forages, d’équipements post-récolte et d’électrification, a indiqué son directeur national, Cheikh Diop.
 
M. Diop s’exprimait jeudi à Mbacké Kadior, à la fin d’une mission d’inspection de 8 jours dans les régions de Diourbel, Kaolack, Fatick, Kaffrine, Tambacounda, Kolda, Sédhiou et Louga.
 
A l’échelle du territoire national, 157 forages et 70 châteaux d’eau ont été réalisés, soit un taux de réalisation de 80 et 90% respectivement, selon le directeur national du PUDC, soulignant que la plupart des ouvrages sont déjà fonctionnels.
 
Concernant les pistes de production, sur un linéaire prévu de 3.000 kilomètres, le PUDC a déjà réalisé 790 kilomètres pour les séries 1 et 2, soit un niveau d’exécution de 60%, souligne son directeur national. 
 
Les études sont finalisées pour la réalisation de 2621 kilomètres dont 1000 kilomètres seront réalisés en 2017, a-t-il ajouté.
 
S’agissant du volet électrification rurale, les travaux "se déroulent normalement", s’est réjoui Cheikh Diop, selon qui ce volet prévoit l’électrification de 406 villages, soit un réseau de 2000 kilomètres.
 
Pour le volet équipements post-récoltes, les travaux de fabrication et d’assemblage de plus de 5000 équipements "sont presque finalisés". La distribution a déjà démarré dans les régions de Fatick, Kaffrine et Kédougou. D’autres lots seront distribués d’ici la fin du mois d’octobre, a annoncé M. Diop.
 
En partenariat avec la SAED, la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du delta, du fleuve Sénégal et des vallées du fleuve Sénégal et de la Falémé, les riziculteurs de cette zone ont reçu 400 motopompes sur une commande de 600 unités, a-t-il fait savoir.
 
Le PUDC vise à contribuer à l’amélioration de l’accès des populations rurales aux services sociaux de base, à travers la mise en place d’infrastructures socio-économiques.
 
Le milieu rural, qui concentre la majorité de la population (57%), se consacre essentiellement à des activités agro-pastorales. Il est marqué par l’exode des jeunes vers les villes en quête d’emplois.
 
Le budget global du PUDC est évalué à 500 milliards de francs CFA. La première phase de ce projet, lancée en juillet 2015 pour une durée de trois ans avec un budget de 113 milliards, est entièrement financée sur ressources propres du Sénégal.
 
L’objectif est de construire et réhabiliter des pistes rurales, construire et réhabiliter des forages et châteaux d’eau, électrifier des villages. Il est également prévu un volet sanitaire. A cela s’ajoutent 5000 équipements ruraux pour l’allègement des travaux en milieu rural.
 
OID/BK