Un acteur prône des pourparlers entre Auchan, les commerçants et l’Etat
APS
SENEGAL-COMMERCE

Un acteur prône des pourparlers entre Auchan, les commerçants et l’Etat

Thiès, 14 juil (APS) - Le président de la filière oignon de la région de Thiès (ouest), Aly Ndiaye a préconisé samedi, dans la cité du rail, l’ouverture de pourparlers entre les autorités étatiques, Auchan et l’Unacois, afin de clarifier les modalités d’intervention des uns et des autres. 

 
‘’Certains disent ‘Auchan dégage’, d’autres, ‘Auchan reste’’, a dit M. Ndiaye notant que si les populations et le personnel d’Auchan trouvent leur intérêt dans la présence de la marque française, les commerçants considèrent qu’elle ruine l’économie du pays.
 
Il s’adressait à des journalistes en marge d’une tournée nationale de mobilisation que l’Unacois/Jappo a entamée par Thiès, contre l’implantation jugée ‘’sauvage’’ de la chaîne de magasins de l’entreprise française.
 
 ‘’Il faut qu’Auchan, le ministère du Commerce et le président de la République se mettent d’abord autour d’une table, car (cette firme) n’est venue subitement au Sénégal, et elle obéit à des normes que ni les boutiquiers ni les commerçants ne peuvent changer’’, a préconisé Aly Ndiaye, par ailleurs président du regroupement des commerçants du marché central de Thiès. 
 
Il suggère que ces pourparlers soient ensuite élargis à l’Unacois ‘’pour que tout le monde s’entende sur les modalités, afin que tous les acteurs s’y retrouve’’. 
 
A titre d’exemple, le commerçant propose qu’Auchan arrête de vendre le détail et s’aligne sur les commerçants et que ces derniers, de leur côté ‘’modernisent leur activité’’. 
 
Certains clients estiment qu’Auchan est plus accessible du point de vue de l’emplacement de ses magasins qui en fait un ‘’favori’’, a-t-il ajouté, relevant qu’il faut que les mairies fassent un effort sur ce plan concernant l’encombrement et l’insalubrité des marchés. 
 
Les branchements clandestins d’électricité, facteurs de risque dans les marchés et l’attractivité des points de vente doivent aussi faire l’objet d’une attention particulière, a laissé entendre, qui est aussi 2-ème vice-président du bureau régional des jeunes de l’Unacois.
 
ADI/AKS