Le PM insiste sur la levée des contraintes liées au financement
APS
SENEGAL-ELEVAGE-MESURES

Le PM insiste sur la levée des contraintes liées au financement


Dakar, 15 déc (APS) - Le Premier ministre, Mahammed Boun Abdallah Dionne, par la voix de Seydou Guèye, secrétaire général et porte-parole du gouvernement, a indiqué jeudi à Dakar, l’urgence de mettre en œuvre des mesures efficaces, pour lever toutes les contraintes liées au financement du secteur de l’élevage .



Le chef du gouvernement présidait jeudi une réunion interministérielle consacrée au financement de l’élevage



Cette rencontre a réuni tous les acteurs du secteur, notamment les structures de l’Etat, les institutions financières, les partenaires techniques et financiers, les sociétés privées, les acteurs institutionnels et les professionnels de l’élevage.



Lors de la réunion, les échanges ont porté principalement sur la création d’un environnement favorable au développement durable des productions animales, notamment autour des problématiques liées au financement, au foncier et à la fiscalité, a dit le porte-parole du gouvernement.



Les participants ont également abordé les infrastructures d’appui à la production et les équipements pastoraux, la valorisation des produits d’élevage, la santé animale, la structuration des filières et la professionnalisation des acteurs.



Selon le porte-parole du gouvernement, ‘’l’élevage qui est pratiquée par 47% des ménages ruraux et 29,5% du total des ménages sénégalais, offre de grandes opportunités en termes de revenus, d’emplois et de renforcement de la résilience face aux différents chocs et crises’’.



Faisant le compte-rendu de la réunion, Seydou Guèye a relevé que pour soutenir ce secteur névralgique de l’économie nationale, le budget alloué au ministère de tutelle est passé de 9,569 milliards en 2012 à 22,305 milliards en 2017, en plus des opportunités de financement offertes par le FONSIS, le FONGIP, la BNDE, le FONSTAB, entre autres.



‘’D’autres mesures et réformes importantes ont été également entreprises telles que l’adoption d’un plan national de développement de l’élevage et d’une lettre de politique sectorielle de développement et le vote de la loi n°2017-22 du 22 mai 2017 relative au vol de bétail’’, a-t-il souligné.



Selon lui, ‘’tous ces efforts consentis ont permis d’améliorer considérablement les performances obtenues dans les différentes filières animales, notamment la production de viande, de lait, d’œuf de consommation et l’exportation de cuir et de peau’’.  



M. Guèye a indiqué qu’au regard des actions inscrites dans le plan d’investissement du Programme national de développement de l’élevage (PNDE) pour la période 2017-2021, les besoins de financement du secteur sont estimés à 247,167 milliards de FCFA, dont 129,534 milliards de FCFA, soit 52,41% sont déjà acquis.



Pour ‘’relever les défis liés au renforcement de la productivité du secteur’’, le conseil interministériel a insisté sur ‘’l’opérationnalisation effective et l’optimisation du Fonds national de développement agro-sylvo-pastoral, initié par la Loi d’orientation agro-sylvo-pastorale, en vue de doter le secteur d’un mécanisme de financement adapté’’.



Parmi les conclusions de la rencontre, il y a aussi ‘’le renforcement des dotations annuelles au travers du budget de l’Etat, en plus de l’accès aux financements de la Délégation générale à l’entreprenariat rapide des femmes et des jeunes’’.



A cela s’ajoutent ‘’la contribution des interprofessionnels sous forme de prélèvement sur les filières de production et celle du secteur privé, des collectivités locales et des partenaires techniques et financiers, la nécessité d’adapter le crédit au cycle de production, le renforcement des infrastructures d’appui à la production et la structuration des filières et la mise à niveau du secteur’’.


ACD/OID/ASG