Le ministère de l’Economie ambitionne de collecter plus de recettes en 2017 (SG)
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Le ministère de l’Economie ambitionne de collecter plus de recettes en 2017 (SG)

Dakar, 3 jan (APS) - Le ministère de l’Economie, des Finances et du Plan projette de collecter plus d’impôts à moindre coût en 2017, a indiqué son secrétaire général, Cheikh Tidiane Diop, mardi, lors d’une cérémonie de présentation de vœux.


’’Notre objectif est de collecter plus d’impôts à moindre coût, tout en sécurisant les recettes fiscales et budgétaires qui devraient croître plus vite que le Produit intérieur brut (PIB) réel’’, a dit Cheikh Tidiane Diop.



Les recettes internes mobilisées ont atteint en 2016, le niveau de 1958,7 milliards de francs Cfa, a-t-il dit, ajoutant que pour 2017, les projections sont de 2182,1 milliards, soit une hausse de 11,4% en un an. 


Selon lui, sur le plan macroéconomique, 2016 a été une année de consolidation des performances du Plan Sénégal émergent (PSE), avec un taux de croissance économique d’au moins 6,5% sur deux années consécutives.


’’Notre économie s’installe sur une trajectoire compatible avec l’objectif de doubler le PIB tous les dix ans’’, a-t-il indiqué.

La stabilité du cadre macroéconomique, a-t-il expliqué, se consolide avec une inflation maîtrisée, un déficit budgétaire en constante réduction et une balance des paiements en baisse vers les seuils de l’UEMOA à l’horizon 2019. 



Les financements extérieurs se situent à des niveaux exceptionnels depuis 2014 et atteindront 1066 milliards en 2017, a-t-il dit. 



’’Au total, a-t-il poursuivi, le montant des recettes du budget général 2017 est évalué à 3248,1 milliards, soit une hausse de 11,1% en valeur relative avec un taux de financement interne qui passe de 58% à 64%’’. 



M. Diop a également soutenu que l’amélioration de la gestion de la trésorerie de l’Etat est perceptible à travers la mise en place du compte unique du trésor et de la connexion des services du trésor au système interbancaire de compensation automatisée. 



’’La communauté internationale reconnaît les efforts que nous déployons pour améliorer la qualité de nos politiques publiques, la transparence de la gouvernance, notamment économique et la promotion de la culture de la performance’’, a pour sa part souligné le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Bâ.

Cette confiance se traduit aussi par les évaluations positives des bailleurs de fonds et les capacités d’endettement qui offrent d’excellentes perspectives aux émissions sénégalaises de titres publics sur les marchés financiers et boursiers, a ajouté le ministre. 



Le Sénégal, selon lui, a fait des efforts substantiels pour améliorer l’efficacité dans l’allocation opérationnelle des crédits budgétaires ainsi que la qualité des dépenses. 



’’Ces efforts, a-t-il avancé, ont été bénéfiques aux secteurs sociaux et aux investissements porteurs de croissance tels que les infrastructures.’’


AMN/OID/ASG