Le mémorandum du M2D et d’autres sujets au menu
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le mémorandum du M2D et d’autres sujets au menu

Dakar, 27 mai (APS) – Le mémorandum du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D) sur les évènements de février-mars 2021 et d’autres sujets se rapportant, entre autres, à la santé et à l’économie, font le menu des quotidiens reçus jeudi à l’APS.
 
Le Mouvement pour la défense de la démocratie, un regroupement d’acteurs se réclamant de l’opposition et de la société civile, a présenté mercredi son Mémorandum sur les événements survenus aux mois de février et mars 2021.

Le gouvernement avait aussi présenté son Mémorandum sur ces évènements et annoncé la mise en place d’une commission d’enquête indépendante pour ‘’rétablir la vérité et situer les responsabilités’’.

’’Les évènements de février-mars 2021 qui ont secoué le Sénégal font désormais l’objet de deux mémorandums. Après celui du gouvernement, publié en avril, l’opposition a rendu public le sien dans le but de +rétablir la vérité et restituer les faits+’’, rapporte le quotidien Enquête.
 
Selon cette publication, ‘’l’opposition sénégalaise condamne la répression exercée par les Forces de défense et de sécurité qu’elle qualifie de +disproportionnée, aveugle et condamnable et injustifiée+. Une répression qui a coûté la vie à 13 Sénégalais âgés de 12 à 35 ans’’.
 
’’A quel mémorandum se fier ?’’, s’interroge Kritik qui écrit : ’’Parole contre parole. Le pouvoir et le M2D (…) se renvoient la responsabilité de la mort des 13 jeunes Sénégalais tués lors des évènements malheureux.

’’Alors que l’enquête indépendante promise par l’Etat tarde à voir le jour, les partis de l’opposition ont rendu leur verdict (..). Selon le M2D, s’il y a un seul responsable à ces évènements, c’est l’Etat qui devra répondre de ces actes et indemnisé les victimes’’, rapporte le journal.
 
Dans son mémorandum, souligne Le Quotidien, ‘’l’opposition a dénoncé un +complot d’Etat+ et parle de +13 morts+ dont la plupart +tuées par balles+’’. Pour Vox Populi, ‘’Le M2D incrimine Macky Sall et annonce des plaintes’’. 
 
Pour Sud Quotidien, ‘’Le M2D instruit à charge’’.

‘’Après avoir lancé le pacte pour l’unité et la paix dans l’espace politique, le M2D a présenté un mémorandum sur les évènements de février-mars 2021. Le mouvement qui accuse le président de la République d’être le responsable de la violence qui s’en est suivie, compte poursuivre l’Etat du Sénégal devant les juridictions internationales’’, écrit Sud.
 
Concernant les questions de santé, Le Soleil relève que les populations se soignent ‘’mieux’’ maintenant à Kaffrine où Macky Sall est attendu, samedi, pour l’inauguration de l’Hôpital Thierno Birahim Ndao. ‘’A Kaffrine, l’Etat a investi de 2012 à nos jours, des milliards pour construire et équiper des infrastructures sanitaires’’, salue le journal.
 
Enquête livre la ‘’vérité’’ sur le report de l’administration de la deuxième dose du vaccin d’Astrazeneca.

’’Inquiets et désappointés, ils sont nombreux les usagers à s’étonner du report de leur rendez-vous, alors qu’ils étaient convoqués en ce mois de mai pour prendre leur deuxième dose d’Astrazeneca. Selon le ministère de la Santé, cela procède d’une +erreur+ sur les convocations mais le délai normal d’attente est de trois mois et non deux’’, indique le journal.
 
L’Observateur ouvre ses colonnes au ministre de l’Economie Amadou Hott, lequel se prononce sur le nouvel avion présidentiel, le sort de la Pointe Sarène, l’économie sous Covid, le plan de recrutement, le taux de croissance, etc.
 
En économie toujours, Le Témoin pleure, ‘’la fin de l’âge d’or de l’arachide’’. ’’Jadis principale pourvoyeuse de devises de notre pays, première source de revenus des agriculteurs et base d’un secteur industriel fort, l’arachide en est aujourd’hui réduite à service d’appoint à la production de la Chine…’’, note le journal.
 
L’As annonce que dans le cadre de l’accès à l’électricité, 115 000 lampadaires seront implantés dans les zones rurales.
 
Source A s’inquiète de l’importation de déchets au Sénégal et parle d’une ‘’vraie mafia’’.

Le journal annonce qu’un bateau de l’entreprise allemande Hapag-Llyod ’’a été pris en flagrant délit, au début du mois de mai, en train de vouloir débarquer des déchets plastiques au port de Dakar. Un coup réalisé par les douanes sénégalaises qui ont, par la suite, exigé de l’équipage le paiement d’une amende de 2 milliards de francs Cfa’’.
 
OID/AKS