Le format économique de l’entreprise de presse au Sénégal
APS
SENEGAL-MEDIA-ECONOMIE

Le format économique de l’entreprise de presse au Sénégal "n’est pas viable" (Mbagnick Ndiaye)

Dakar, 18 mai (APS) – L’entreprise de presse au Sénégal traverse "une crise profonde" notamment les médias écrits dont le format économique n’est pas "viable" a fait remarquer, jeudi à Dakat, le ministre de la Culture et de la Communication Mbagnick Ndiaye. 
 

Mbagnick Ndiaye répondait ainsi à une question orale d’un député qui s’est interrogé sur la situation de la presse après la marche de la Coordination des associations de presse (CAP) le 3 mai dernier lors de la Journée mondiale de la presse.

Selon le ministre, "si le journal est vendu à 100 francs CFA, les 15 % reviennent aux vendeurs, 70 francs destinés à l’achat de papier et impression, 25 à 30 francs seulement sont à l’entreprise de presse ceci n’est pas viable".

Il a souligné que c’est seulement au Sénégal que "le journal coûte moins cher" contrairement à d’autres pays.

"L’Etat est conscient de la situation économique de la presse et un accompagnement nécessaire sera fait", a dit le ministre de la Culture et de la Communication.

Mbagnick Ndiaye était ce jeudi à l’Assemblée nationale ou le Premier ministre Mohammad Boun Abdallah Dionne et son gouvernement ont répondu aux 13 questions orales posées par les députés.

FKS/PON