Le démarrage de la campagne électorale en exergue
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Le démarrage de la campagne électorale en exergue

Dakar, 9 juil (APS) – Les journaux reçus lundi à l’APS se font largement l’écho du démarrage, dimanche, de la campagne électorale des législatives du 30 juillet.
 
Le Soleil souligne que les partis et coalitions de partis ont ‘’21 jours pour convaincre’’. ‘’C’est un marathon de 21 jours pour les 47 partis et coalitions de partis, pour couvrir, chacun, selon ses moyens le maximum de localités à l’intérieur du pays et porter la bonne parole (….)’’, écrit le journal.
 
Parlant des 47 partis et coalitions de partis en lice, L’As titre : ‘’Elles sont toutes belles’’. Le journal signale que la tête de liste de Benoo Bokk Yaakaar, Mahammed Dionne, ‘’raille’’ Mankoo à Touba, tandis que Mankoo Taxawu Sénégal démarre en fanfare à Dakar ; Amadou Ba de Bennoo Bokk Yaakaar est ‘’béni par les chefs religieux de Dakar’’.
 
Walfadjri indique que ‘’ça démarre fort’’, notant que le Premier ministre ‘’jette des pierres’’ depuis Mbacké alors que pour son temps d’antenne, la coalition de Khalifa Sall, a opté pour la chaise vide. Le journal qui signale que la saison des ‘’boules puantes’’ est ouverte, s’intéresse à Abdoulaye Wade, tête de la liste de la coalition gagnante Wattu Sénégal, dont la venue au Sénégal serait ‘’compromise’’.
 
‘’Jusqu’à hier, 19h, le vol privé qui devait convoyer Abdoulaye Wade (….) n’avait pas encore reçu l’autorisation d’atterrir. Et d’après les Libéraux et leurs alliés, c’est une tentative de sabotage de leur campagne électorale’’, écrit Walf.
 
‘’Viendra, viendra pas ce lundi 10 juillet, à 15h ! Le retour au bercail de Me Wade pour les besoins de la campagne électorale des législatives du 30 juillet prochain est sujet à une grande polémique. Mais, selon des sources avisées, jusque tard dans la soirée d’hier, à 22 heures précisément, le vol du Pape du Sopi n’avait pas encore obtenu la précieuse autorisation d’atterrissage à l’Aéroport Léopold Sédar Senghor de Dakar’’, écrit L’Observateur.
 
Dans le journal, le directeur des Aéroports du Sénégal précise : ‘’Ce n’est pas à 24 h de l’arrivée d’un vol privé qu’on fait la demande’’.
 
Selon Le Témoin, ‘’le pouvoir invoque des raisons +techniques+ pour empêcher l’atterrissage du jet’’ de l’ancien de l’Etat. ‘’Mais qui a donc peur de Wade ?’’, s’interroge le journal qui ajoute : ‘’Officiellement, selon les Aéroports du Sénégal, la demande aurait dû être déposée 72h à l’avance ; Le Parti démocratique sénégalais (PDS) parle d’arguments non fondés et menace’’.
 
‘’Wade accuse et menace’’, selon Libération qui souligne que la campagne électorale ‘’démarre en trombe’’ avec des ‘’coups qui pleuvent dans tous les sens’’. Et le journal de relever que pour son temps d’antenne, Khalifa Sall ‘’exhibe une paire de…. menottes et un cadenas’’.
 
Selon Le Quotidien, ‘’la campagne s’emballe déjà’’ et souligne que Mahammed Dionne, la tête de liste nationale de Benoo Bokk, ‘’vante son +cheval pur-sang+’’, tandis que la coalition gagnante Wattu Sénégal ‘’menace de marcher sur le palais si Wade n’atterrit pas aujourd’hui’’.
 
Vox Populi note que ‘’ça chauffe déjà’’ et parle de ‘’plusieurs blessés dans des affrontements entre militants de Benoo Bokk Yaakaar et Mankoo Taxawu Sénégal’’.
 
Enquête va en profondeur sur les cliniques et cabinets privés Sénégal et titre : ‘’Le business de la santé’’. ‘’L’encombrement et la longue attente dans les hôpitaux font qu’aujourd’hui les cliniques privés et les cabinets apparaissent comme une alternative crédible’’, écrit le journal.
 
La publication ajoute : ‘’Mais le coût n’est pas des plus accessibles dans ce secteur, même si du côté des médecins privés, on parle d’une baisse. Les praticiens reposent tous sur une meilleure prise en charge des patients avec un bon plateau médical pour justifier la prolifération (des cabinets) et mettent l’Etat au banc des accusés’’.

OID/ASG