Le chef de l’Etat évoque la possibilité d’un bac sur le fleuve Sénégal, à Podor
APS
SENEGAL-MAURITANIE-MOBILITE

Le chef de l’Etat évoque la possibilité d’un bac sur le fleuve Sénégal, à Podor

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Ousmane Ibrahima Dia+++

Podor, 7 mars (APS) – Le chef de l’Etat a évoqué lundi la possibilité d’installer, en relation avec les autorités mauritaniennes, un bac sur le fleuve Sénégal, à Podor, pour faciliter la traversée entre le Sénégal et la Mauritanie qui s’effectue actuellement en pirogues.
 
L’installation de ce bac ‘’doit être possible en relation avec les autorités mauritaniennes’’, a dit Macky Sall, qui répondait à une doléance du maire de Podor, Aïssata Tall Sall. Il s’exprimait à l’occasion du lancement officiel du déploiement de 317 équipements post-récoltes destinés aux régions de Saint Louis et Matam dans le cadre du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).
 
Ce bac va faciliter le déplacement des populations des deux rives, a dit le chef de l’Etat qui a pris en exemple cette ‘’parfaite cohabitation’’ entre Sénégalais et Mauritaniens sur cette partie de la frontière entre les deux pays. Il a salué depuis Podor, principale ville de l’Ile à Morphil, le président Mohamed Ould Abdel Aziz et l’ensemble du peuple mauritanien.
 
Outre la question du bac, le maire de Podor a soulevé des doléances liées aux terres du walo pour les cultures de décrue, l’élargissement du périmètre communal de Podor, la création d’une université virtuelle, la modernisation de l’aérodrome, l’érection de Podor en région.

Macky Sall a décrit la ville de Podor comme une ’’ville cosmopolite, une ville spirituelle, le quartier latin du Fouta’’. Il a aussi évoqué une terre bénie d’où sont originaires de grands hommes de Dieu comme El Hadj Oumar Tall (1794-1864), érudit et souverain musulman qui résista à la pénétration coloniale et contribua à la propagation de l’islam.

Podor, c’est aussi la terre d’éminentes personnalités de toutes les générations parmi lesquelles le maire Aïssata Tall Sall, dont il a salué l’esprit républicain, signe, selon lui, ’’des grands hommes avec un grand H’’.
 


Elevé au rang de ‘’citoyen d’honneur de la ville’’, Macky Sall a dit avoir ‘’pris bonne note’’ et ajouté qu’il faudra une étude pour l’élargissement de l’assiette foncière de la commune avec le recul de la digue. 

 
L’aérodrome de la ville sera pris en compte dans la phase 2 du programme de modernisation des aérodromes du Sénégal, a assuré le chef de l’Etat. Figurent également dans cette 2e phase les aérodromes de Kolda, Bakel et Sédhiou.
 
La première phase concerne Saint-Louis, Ziguinchor, Oussouye, Tambacounda, entre autres.
 
L’érection de Podor en région par contre est une ‘’doléance à étudier sérieusement’’, selon le président de la République. Il a plutôt insisté sur l’Acte 3 de la décentralisation avec la communalisation intégrale et la politique de pôles territoires, soulignant la possibilité d’intégrer Podor dans un pôle.

OID/ASG/MS