Macky Sall à Ouagadougou pour les festivités des 50 ans du CAMES
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SCIENCES

Macky Sall à Ouagadougou pour les festivités des 50 ans du CAMES

Dakar, 1er juin (APS) – Le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, prend part ce vendredi à Ouagadougou à la cérémonie commémorative du 50e anniversaire du Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). 

Le président Sall, invité par son homologue Roch Marc Christian Kabore, est arrivé dans la capitale burkinabè depuis jeudi. 
 
Sur twitter, le président du Faso a exprimé sa "gratitude" à ses homologues Macky Sall (Sénégal), Faure Gnassingé (Togo), Idriss Déby (Tchad) et Alpha Condé (Guinée) pour leur présence à Ouagadougou pour le cinquantenaire du CAMES.

Dès les premières années de leur indépendance, les pays d’expression française d’Afrique et Madagascar eurent l’idée de créer un organisme de coordination des problèmes de l’Enseignement supérieur.
 
Après plusieurs réunions de spécialistes chargés de définir le rôle et les fonctions de l’Enseignement supérieur, une "Commission consultative d’expert pour la réforme de l’Enseignement en Afrique et à Madagascar" est mise en place, rappelle le CAMES sur son site.
 
Dans une résolution faite à Paris, en 1966, la Conférence des ministres de l’Éducation nationale donnait mandat à cette commission "d’entreprendre une recherche approfondie sur les structures et les enseignements des Universités Africaines et Malgache, dans un large esprit de coopération interafricaine".
 
Les conclusions de la Commission sont soumises à la Conférence de Niamey (22 et 23 janvier 1968), des chefs d’Etats de l’ex-OCAM (Organisation commune africaine et malgache) qui décidèrent la création du "Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur", regroupant à ce jour seize (16) Etats francophones d’Afrique et de l’Océan Indien.
 
Plus spéciquement, le CAMES, qui gère "les problématiques" d’Enseignement supérieur et de recherche scientifique des pays membres, cherche à "promouvoir et favoriser la compréhension et la solidarité entre les Etats membres ; instaurer une coopération culturelle et scientifique permanente entre les Etats membres".
 
L’organisme est aussi chargée de "rassembler et diffuser tous documents universitaires ou de recherche : thèses, statistiques, informations sur les examens, annuaires, annales, palmarès, information sur les offres et demandes d’emploi de toutes origines".
 
Il prépare "les projets de conventions entre les Etats concernés dans les domaines de l’Enseignement supérieur, de la recherche et contribuer à l’application de ces conventions".
 
Le CAMES conçoit et promeut "la concertation en vue de coordonner les systèmes d’enseignement supérieur et de la recherche afin d’harmoniser les programmes et les niveaux de recrutement dans les différents établissements d’enseignement supérieur et de recherche, favoriser la coopération entre les différentes institutions, ainsi que des échanges d’informations".
 
L’organisme a institué différents programme dont un concours d’agrégation visant à "doter les institutions d’enseignement supérieur des pays membres d’enseignants et de chercheurs qualifiés dans les sciences médicales et dans les sciences juridiques, économiques et de gestion en aménageant une voie courte pour l’accès au corps des Maîtres de conférences".

OID/PON/ASG