La SNR défend plutôt les clients des banques liquidées
APS
SENEGAL-ECONOMIE

La SNR défend plutôt les clients des banques liquidées

Dakar, 3 déc (APS) – La Société nationale de recouvrement (SNR), contrairement à une opinion répandue, défend les détenteurs de comptes dans les banques liquidées, a indiqué vendredi à Dakar sa directrice de recouvrement et des affaires juridiques, Mame Fatou Sow Diagne. 
 
‘’Contrairement à ce que disent les gens, la SNR se fait l’avocate des personnes qui avaient leur argent dans les banques liquidées par le moyen du recouvrement’’, a-t-elle dit. Elle s’exprimait lors d’un forum scientifique, sur le mécanisme de recouvrement de risque et la SNR, organisé à l’occasion de la 25ème édition de la Foire internationale de Dakar (FIDAK).
 
Elle a rappelé que son département a un but bien précis : celui de rendre justice aux personnes qui avaient fait confiance à des banques liquidées.
 
La SNR ne recouvre pas pour augmenter sa trésorerie, mais est là aussi pour recouvrer le dépôt, a-t-elle souligné. ‘’Comme vous le savez, lorsque les banques ont été liquidées, il y a eu des commerçants sénégalais pour qui les affaires ont mal tourné suite à cette situation’’, a indiqué la directrice de recouvrement de la SNR. Selon elle, c’est la raison d’être même de cette structure. 
 
Elle a déclaré que le thème du jour a ‘’permis de montrer au public l’autre aspect de la mission de la SNR, parce qu’il y a une sorte de juste que la SNR est en train de rendre pour les personnes qui ont des problèmes avec les banques’’. 
 
Régulièrement, la SNR budgétise et fait voter par son conseil de surveillance qui propose un montant susceptible de servir au remboursement de quelques dépôts. Selon, il y a toute une procédure à suivre dans ce genre de situation. ‘’On budgétise et quand il y a un montant arrêté, on procède à la publication par la presse en précisant que cette communication concerne nos créanciers’’, a-t-elle expliqué. 
 
 ‘’Nous contribuons dans un sens plus large à l’assainissement des secteurs banquiers sénégalais’’, a-t-elle poursuivi. 
 
La SNR a régulièrement des portefeuilles confiés par les banques et l’Etat du Sénégal. Elle a à cet effet cité l’exemple de créances de la Caisse nationale de crédit agricole (CNCA) qui leur a été confiées par l’Etat du Sénégal en vue de procéder au recouvrement permettant de remettre cette entreprise dans ses droits. 
 
‘’Quand on voit comment le mécanisme est articulé, la CNCA va rentrer dans ses fonds’’, a-t-elle promis, soulignant que cela lui permettra également d’assainir son portefeuille. 

AMN/ASG