La sécurité sanitaire des aliments doit être l’affaire de tous, selon un officiel
APS
SENEGAL-SANTE

La sécurité sanitaire des aliments doit être l’affaire de tous, selon un officiel

Dakar, 7 juin (APS) – La sécurité alimentaire des aliments, ’’une composante essentielle de santé publique’’ doit être l’affaire de tous, en raison du caractère lourd des charges économiques et sociales liées à la prise en charge des maladies d’origine alimentaires, a souligné, lundi, un responsable du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

 "La sécurité sanitaire des aliments est une composante de santé publique, car les maladies d’origine alimentaire constituent une charge sociale et économique pour les communautés et leurs systèmes de santé’’, a notamment indiqué Alphonse Ousmane Thiaw.

Le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, présidait, à la Place de la Nation, à Dakar, la 3e édition de la Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments.

L’édition 2021 de cette journée organisée sur le thème ’’des aliments sains pour un avenir sain’’ a été entre autres rythmée sur place une exposition de produits de l’horticulture des Niayes et d’autres céréales locales.

’’La sécurité sanitaire des aliments, l’affaire de tous, souligne la responsabilité partagée des gouvernements, des producteurs et des consommateurs pour des aliments sans dangers pour la population, a dit l’officiel du ministère de la Santé et de l’Action sociale.

‘’La célébration de cette journée va constituer une opportunité pour instaurer des échanges féconds entre les différents acteurs du secteur de l’alimentation en vue d’intensifier les actions pour la mise sur le marché d’aliments sûrs et compétitifs’’, a rappelé Alphonse Thiaw.

Il a insisté sur le fait que sa célébration offre l’occasion de ‘’renforcer la sensibilisation sur l’importance de la sécurité sanitaire des aliments’’ .

La représentante résidente de l’OMS, Dr Louise Imboua, a relevé que la sécurité sanitaire des aliments ne saurait être la seule affaire des pouvoirs publics dans la mesure où chaque entité de la société, notamment les producteurs, industriels, consommateurs entre autres, doit assumer son rôle pour promouvoir la présence d’aliments sains sans nos assiettes.

Chaque année, a-t-elle rappelé, 220 millions d’enfants contractent des maladies diarrhéiques et 96 000 en meurent.

En outre, 600 millions de personnes sont touchés par environ 22 types de maladies d’origine alimentaire et ce sont les populations les plus pauvres qui en souffrent, selon Dr Imboua.

L’assemblée générale des Nations unies a proclamé, lors de sa 73ème session le 7 juin ‘’Journée internationale de la Sécurité sanitaire des Aliments’’.




 

ADL/AKS