La région de Kédougou est une
APS
SENEGAL-INFRASTRUCTURES

La région de Kédougou est une "priorité" du PUDC (Directeur national)

+++De l’envoyé spécial de l’APS : Ousmane Ibrahima Dia+++

Aéré-Lao (Podor), 11 jan (APS) – La région de Kédougou est une "priorité" du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) a relevé son directeur national, Cheikh Diop, évoquant la réalisation d’un nombre important d’infrastructures dans le domaine de l’hydraulique, de pistes de production et de l’électrification.
 

Dans le cadre du volet hydraulique, c’est un budget de 200 milliards de francs CFA qui a été dégagé pour réaliser 100 forages, a indiqué Cheikh Diop, faisant état d’un taux de réalisation de 70%.
 
S’agissant de l’accès à l’eau de façon générale, "nous sommes allés au-delà de la satisfaction" des besoins des populations et du bétail, a dit le directeur national du PUDC qui a salué le développement des activités de maraîchage.
 
Il a cité l’exemple de Médina-Carrefour à Bakel où les femmes s’adonnent au maraîchage sur une superficie de plus 1000 mètres carrés.
 
Cheikh Diop a salué cette initiative qui permettra aux populations "de sortir des difficultés" promettant l’accompagnement du PUDC en intrants, équipements, renforcement de capacités, dans le cadre du volet "chaîne de valeurs".
 
Parlant de la région de Kédougou toujours, le directeur national du PUDC a annoncé un important programme d’électrification dans cette zone où beaucoup de villages sont distants des lignes haute ou moyenne tension.
 
Ainsi, sur 110 villages à électrifier, une vingtaine, dans la région de Kédougou, auront accès à l’énergie solaire.
 
Dans le cadre de la 2e phase du PUDC, des études ont été faites pour la réalisation de 151 km de pistes, a indiqué Cheikh Diop, donnant en exemple le projet de piste Kédougou-Sékhoto.
 
Ce village de Sékhoto, situé à 40 kilomètres de Kédougou, va bientôt disposer d’un forage d’une puissance de 5 mètres cubes par heure, une réalisation du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).
 
La mise à l’essai de cet ouvrage d’une profondeur de 60 mètres, le samedi 7 janvier, a fait la joie des hommes et des femmes de cette localité de 300 habitants, nichée au cœur de la forêt, au pied des colonnes de montagnes du Sud-est, non loin de la frontière avec la Guinée, a constaté l’APS.
 
L’accès au village de Sékhoto, en pays dialonké, aux confins du département de Saraya, n’est pas de tout repos, le chemin latéritique et pierreux par endroit, pouvant donner du fil à retordre au chauffeur le plus aguerris et au véhicule même le plus adapté. Et le cahot incessant ballotte les corps par moment.
 
Fondé en 1935, le village de Sékhoto, dispose d’une école, d’une case de santé. Ici, la principale activité est l’agriculture.
 
Mais l’eau est une préoccupation majeure des populations malgré l’existence de 6 puits et d’un forage, a expliqué le chef de village, Ansoumana Camara.
 
Le directeur national du PUDC a entamé depuis vendredi une mission dans les régions de Kédougou, Tambacounda, Saint-Louis et Matam.
 
L’objectif est de "s’assurer du bon déroulement des travaux en vue de la préparation de la tournée économique" du chef de l’Etat dans la zone sud-nord,mais aussi de "faire la supervision des travaux hydrauliques et le point sur l’ électrification des régions de Kédougou et Tambacounda".
 
L’objectif est de faire une supervision des travaux du PUDC en cours dans les communes de Nabadji Civol et Ogo (Matam). La tournée sera aussi marquée par la tenue d’un Comité régional à Saint-Louis, jeudi.
 
OID/PON/MKB