La réaction de Me Wade sur l’affaire Sonko à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La réaction de Me Wade sur l’affaire Sonko à la Une

Dakar, 15 fev (APS) – La réaction de l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade, sur l’affaire Ousmane Sonko, est largement commentée par les quotidiens reçus lundi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).
 
Adji Sarr, une employée d’un salon de beauté et de massage situé à Dakar, a déposé auprès de la section judiciaire de la Gendarmerie une plainte contre le parlementaire et leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef). 
 
La jeune femme déclare avoir été victime de "viols répétés" et de "menaces de mort" dont le député, candidat à l’élection présidentielle de 2019, serait l’auteur. 
 
Ousmane Sonko est un fonctionnaire des impôts et domaines radié de la fonction publique par Macky Sall, en 2016, pour "manquement à l’obligation de discrétion professionnelle". 
 
Le leader du Pastef est arrivé troisième à l’élection présidentielle de 2019. 
 
La commission des Lois de l’Assemblée nationale se réunit ce lundi pour mettre en place une Commission ad hoc pour la levée de l’immunité parlementaire du député.
 
’’Me Wade flaire le piège contre Ousmane Sonko", selon La Tribune qui se fait écho de ces propos de l’ancien président de la République et Secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (PDS, opposition) qui affirme : ’’J’ai le sentiment qu’il a manqué de prudence et a été piégé".
 
Selon le quotidien L’As, "Me Wade juge Sonko". "(….) le Pape du Sopi a souligné une imprudence chez le leader de Pastef avant de prendre fait et cause pour lui", écrit le journal. 
 
Lii quotidien met en exergue ces propos de Me Wade : "Je condamne cette façon d’éliminer un adversaire politique".
 
Selon Le Quotidien, "Abdoulaye Wade considère que Ousmane Sonko a été +piégé+ dans cette affaire de viol présumé. Il estime que le député +a manqué de prudence+ et laissé son +inexpérience+ et ses +faiblesses exploitées par un adversaire puissant+".
 
Vox Populi aussi reprend Me Wade à sa Une : "Sonko a manqué de prudence et a été piégé".
 
L’Observateur rapporte que le leader de Pastef est sous la menace de deux procédures. Outre l’affaire du viol présumé, l’opposant devra aussi face à un autre dossier pour "appel à l’insurrection", souligne la publication. 
 
Sud Quotidien fait état de "tirs groupés contre l’Etat" dans cette affaire de viol présumé et de menaces de mort. Ainsi, note le journal, Mamadou Ndoye de la LD "détecte +la main invisible+ du régime". Le Mouvement Noo Lank s’érige en bouclier de Sonko, dit Sud.
 
Le journal Enquête revient sur les "arrestations combinées" des partisans de Sonko et affiche à sa Une : "Les dessous d’une traque".

"Le ministre de l’Intérieur, selon nos informations, a ordonné l’arrestation de tous les responsables du Pastef qui constituent une menace et pourraient fomenter des troubles à l’ordre public. Les forces de l’ordre détiendraient des éléments compromettants pour certains responsables politiques", écrit Enquête.
 
Selon Walfadjri, "dans le dossier Sonko, les choses ne peuvent pas se passer comme dans une procédure classique et ordinaire. Un refus de ce dernier de se soumettre à des tests ADN pourrait tout remettre en cause".
 
Le Soleil salue la victoire finale des Lionceaux au tournoi Ufoa/U17. "L’équipe nationale du Sénégal des moins de 17 ans a remporté, samedi, au stade Lat Dior de Thiès, le tournoi de l’Union des fédérations ouest-africaines de football (Ufoa/A) contre le Mali, sur le score de 2-0", écrit le journal.
 
OID