UEMOA : la proportion de la population rurale ayant accès à l’eau potable demeure faible, selon un responsable
APS
SENEGAL-UEMOA-HYDRAULIQUE

UEMOA : la proportion de la population rurale ayant accès à l’eau potable demeure faible, selon un responsable

Dakar, 28 juil (APS) - La proportion de la population rurale ayant accès à l’eau potable dans les pays membres de l’Union économique monétaire ouest-africaine demeure faible ’’en dépit des progrès réalisés’’ jusque-là, a indiqué, jeudi, à Dakar, le directeur du Bureau régional de la Banque islamique de développement (BID), Musa Sillah.
 
"En dépit des progrès réalisés, notamment dans le cadre de la mise en œuvre des Objectifs du millénaire pour le développement, la proportion de la population rurale des pays de l’UEMOA ayant accès à l’eau potable reste faible", a-t-il souligné, sans avancer de chiffres.
 
Le directeur du Bureau régional Il intervenait lors de la cérémonie de lancement du programme d’hydraulique villageoise et d’assainissement de BID-UEMOA en milieu rural. 
 
Selon lui, le dernier rapport préliminaire sur la mise en œuvre, en Afrique, des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), une étude conjointe de la Commission de l’Union africaine et de ses partenaires, "alerte sur les risques qui pèsent sur les progrès réalisés s’ils ne sont pas consolidés". 
 
"C’est dans ce contexte que le programme régional d’hydraulique rurale et d’assainissement tient toute son importance", a soutenu le directeur de la BID
 
D’après lui, cette initiative va contribuer à renforcer les acquis dans ce domaine, tout en permettant d’amorcer "l’extension vers la mise en œuvre des objectifs de développement durable en matière d’eau et d’assainissement".
 
"Pour la BID, ce programme régional est en parfaite adéquation avec sa vision globale, car la disponibilité de l’eau en quantité et en qualité participe à l’amélioration du cadre de vie des populations", a avancé M. Sillah.
 
Ce programme, a-t-il poursuivi, est financé suivant un mécanisme novateur dit "Triple Win", dans le cadre duquel la BID et l’UEMOA ont conclu un partenariat stratégique. Une collaboration qui leur permet d’améliorer l’impact de leurs interventions respectives dans leurs pays membres de l’UEMOA.
 
Il a aussi rappelé que des experts régionaux avaient déjà eu l’occasion d’échanger pour une compréhension commune du programme, de ses objectifs, ses composantes ainsi que du dispositif institutionnel de sa mise en œuvre.
 

MW/AMN/BK