La polémique autour du nouvel avion de commandement à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La polémique autour du nouvel avion de commandement à la Une

Dakar, 25 mai (APS) – L’annonce de l’acquisition d’un nouvel avion de commandement, la polémique qui s’en est suivie, et la marche nationale contre ‘’la légalisation de l’homosexualité’’ sont au menu des quotidiens reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise.
 
’’Après la Pointe de Sangomar et la Pointe Sarène, le Sénégal va réceptionner le 16 juillet prochain le troisième avion de commandement de son histoire. Au-delà du prix qui suscite la curiosité, entre experts de l’aéronautique, le débat se pose surtout du point de vue de la pertinence de l’acquisition, de son opportunité, en plus de la transparence de l’acquisition’’, écrit Enquête.
 
Le Sénégal réceptionnera, le 16 juillet prochain, un nouvel avion de commandement présidentiel A320neo neuf acquis auprès de la compagnie Airbus, a annoncé, lundi, le ministre porte- parole du gouvernement, Oumar Guèye.
 
Dans un communiqué transmis à l’APS, il précise que ce nouvel appareil a été acheté en remplacement de l’appareil A319, fabriqué en 2001. Celui-ci avait été acquis en seconde main en novembre 2010, avant d’être mis en service en mars 2011.
 
Il indique qu’après ’’deux décennies d’opérations, l’A319 est devenu vétuste, nécessitant de fréquentes et onéreuses visites techniques, et par conséquent de longues périodes d’immobilisation et des dépenses de location d’aéronefs pour assurer les missions présidentielles’’. 
 
Selon lui, ’’dès lors, il est apparu judicieux de mettre en vente l’ancien aéronef et d’acquérir un appareil neuf, plus économe en carburant et plus performant par son rayon d’action’’. Une telle option permet, à l’en croire, de réduire ‘’considérablement les charges de maintenance et d’exploitation ainsi que les dépenses liées aux escales techniques’’.
 
Il rappelle que ’’conformément au contrat d’achat signé en juin 2019, le paiement du nouvel appareil a été effectué en échéances, dont la dernière est prévue à la date de la livraison’’.
 
’’Pour ses déplacements, Macky Sall se tape un avion à près de 59 milliards de francs Cfa’’’, selon Lii quotidien qui signale que ‘’la polémique enfle’’.
 
Ce nouvel avion de Macky Sall est déjà ‘’en zone de turbulence’’, note Vox Populi, soulignant que ‘’l’opposition et la société civile déclenchent une tempête médiatique’’.
 
Le gouvernement ‘’se justifie’’ en évoquant ‘’des raisons de sécurité et de sûreté’’ alors que ‘’l’opposition rue dans les brancards’’, selon Libération.
 
Le Quotidien parle de ‘’320 Neo-polémique’’ et d’’’interrogations’’ sur le montage financier. Dans le journal, le ministre, porte-parole du gouvernement invoque ‘’le secret-défense’’.
 
Walfadjri y voit ’’un jeu de cache cash’’. Selon le journal, le communiqué du gouvernement ’’ne renseigne pas sur l’essentiel : (…) le prix d’achat du nouvel appareil, le mode de règlement des échéances, la base légale (Loi de finances rectificatives ou autre)’’.
 
Pour le journal Kritik ’’Macky Sall survole les urgences du peuple’’. ’’Alors que le pays souffre de la crise avec une dette contraignante, les préoccupations de l’Etat sont ailleurs (…)’’, écrit la publication.
 
Tribune abonde dans le même sens en mettant en exergue : ’’Malgré les difficultés économiques énormes, surendetté, Macky Sall se paie un avion à plus de 59 milliards de francs Cfa’’.
 
Selon Source A, les autorités qui viennent tout juste d’annoncer l’achat de ce nouvel avion présidentiel ’’ont fait la commande depuis 2018’’. ’’En effet, cela fait trois ans que Airbus travaille sur la conception de cet avion qui, selon toute vraisemblance, ne sera pas comme les autres’’.
 
L’Observateur rapporte que l’appareil a été acheté sur les budgets 2019, 2020 et 2021 du ministère des Forces armées. ‘’Une somme dispatchée par un arbitrage en interne estampillé Secret défense’’, précise L’Obs.
 
Les quotidiens reviennent largement sur la marche contre ‘’la légalisation de l’homosexualité’’.
 
’’Le week-end dernier, Dakar et l’intérieur du pays ont connu de vastes manifestations contre la légalisation de l’homosexualité et pour exiger la criminalisation de ce fléau. Les Khalifes généraux de confréries ont apporté leur soutien aux manifestants’’, écrit Le Témoin qui affiche à la Une : ‘’Levée de boucliers et de chapelets contre l’homosexualité’’.
 
Selon Sud Quotidien, ‘’la rue dit Non à l’homosexualité et aux pratiques assimilées’’. ‘’La rue +criminalise+ déjà les LGBT au Sénégal. Plusieurs milliers de Sénégalais sont descendus dans les rues de Dakar et dans d’autres villes de l’intérieur du pays pour exiger la +criminalisation+ de l’homosexualité, du lesbianisme et pratiques assimilées au Sénégal’’, écrit Sud.
 
Le Soleil s’intéresse à la tournée du président de la République dans les régions de Kaffrine et Kédougou du 29 mai au 1er juin. ’’Des infrastructures routières et hospitalières de plus de 50 milliards de francs Cfa seront inaugurées, d’autres projets lancés’’, annonce le journal.

L’As met en exergue l’arrestation du président et du premier ministre maliens et parle de ’’coup d’Etat dans un coup d’Etat’’.
 
OID