La pandémie du Covid-19 toujours à la Une des quotidiens
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La pandémie du Covid-19 toujours à la Une des quotidiens

Dakar, 14 avr (APS) – Les quotidiens reçus mardi à l’APS s’intéressent largement au Covid-19 avec des sujets se rapportant à l’évolution de la courbe des contaminations, la polémique sur le coût du transport des vivres destinés aux familles vulnérables et aux ’’échos considérables’’ à l’appel de Macky Sall pour l’annulation de la dette des pays africains. 
 
Libération s’inquiète de la transmission communautaire et affiche à la Une : ‘’Dakar sous tension’’. ‘’Presque tous les districts de la région de Dakar ont enregistré des cas de transmission communautaire, du coronavirus (…). La situation de la région de Dakar est plus que préoccupante : à la date du 13 avril, elle enregistrait 189 cas positifs depuis l’apparition de la maladie sur un total national de 291 cas’’, écrit le journal.
 
La Tribune pose ‘’l’équation’’ du coronavirus au Sénégal et note que 25 cas positifs ont été identifiés à Louga tandis que 20 personnes ont été placées en quarantaine à Touba.
 
Le journal Source A donne ‘’les raisons de paniquer’’ après l’annonce des 26 cas testés positifs en 72 heures, avec à la clé, le retour des cas communautaires.

‘’Entre samedi, dimanche et lundi, 26 nouveaux positifs ont été enregistrés. Il s’agit de cas contacts et de cas issus de la transmission communautaire. Sur la liste des 11 cas recensés, hier, Louga caracole en tête, avec sept malades. Ensuite Guédiawaye, le district Dakar-Sud ; Yeumbeul et Goudiry (Tamba) (ont enregistré) chacun 1 patient’’, informe le journal.
 
L’augmentation des cas communautaires fait dire à Waa Grand-Place que ‘’les Sénégalais narguent le danger’’. Et le journal note que le président Macky Sall, ‘’fâché’’ en appelle à ‘’la conscience citoyenne et au respect des mesures’’.
 
A propos des mesures de protection, Sud Quotidien aborde l’éventualité d’un confinement et affiche à la Une : ‘’L’alerte de Macky Sall’’. Le chef de l’Etat n’écarte pas le confinement général si la maladie du Covid-19 ’’arrive à un certain niveau’’ de propagation au sein de la population, déplorant le non respect des consignes sanitaires édictées par les autorités.
 
’’Si nous continuons à ne pas respecter les consignes sanitaires, la pandémie va demeurer et se propager. Si ça continue, on sera obligé de faire ce qu’on ne voulait pas faire, qui est d’ arrêter complétement la circulation. Si la maladie arrive à un certain niveau, on va vers le confinement général’’, a-t-il dit. 
 
Le président sénégalais Macky Sall s’exprimait samedi au Port autonome de Dakar, lors du lancement de l’opération de convoyage des vivres dans les régions, dans le cadre de l’assistance aux ménages vulnérables.
 
L’As aborde le transport des vivres destinés aux populations et titre : ‘’Micmac autour des vivres’’. ‘’L’information selon laquelle le budget du transport des vivres est estimé à 6 milliards de francs Cfa est venue perturber les plans du gouvernement, l’obligeant même à se prononcer sur le sujet’’, souligne la publication.
 
Selon L’As, ‘’la gestion du marché du transport des vivres a laissé planer le doute dans l’esprit de certains Sénégalais. D’aucuns n’ont pas compris qu’un appel d’offres soit lancé à ce propos, alors qu’un collectif des acteurs des transports routiers était prêt à acheminer gratuitement les vivres. A cela s’ajoute la polémique sur le budget prévisionnel pour cette opération’’.
 
Le Témoin parle de ‘’polémique’’ sur les milliards du transport des denrées et note que Mansour Faye, ministre du Développement communautaire, qui pilote cette opération, est ‘’rattrapé par une nouvelle affaire de …bennes’’.
 
’’Après les bennes tasseuses, le ministre du Développement communautaire se retrouve au centre d’une autre affaire de bennes. Plus précisément, il s’agit de facturation du parc de camions-bennes chargés d’acheminer les vivres aux populations’’, écrit le journal. 
 
Dans le journal L’Observateur, Mansour Faye assure que ‘’les frais de transport vont coûter au plus 1, 5 milliards de francs Cfa’’. De son côté, le député Demba Diop Sy dont l’entreprise a gagné une partie du marché répond : ‘’(…) ça tourne autour de 1, 5 à 2 milliards de francs Cfa. Ce montant est destiné à convoyer l’aide à un million de familles. (…) le transport réel pour convoyer l’aide alimentaire est de 2000 francs Cfa par famille’’.
 
Le Soleil note ‘’des échos considérables à l’appel de Macky Sall’’ pour l’annulation de la dette des pays africains. ‘’Le Pape François, le président Emmanuel Macron, le Roi Mohamed VI, l’ancien Premier Tony Blair (sont) en phase avec le président sénégalais’’, selon Le Soleil.
 
Le Pape et Macron ‘’rejoignent’’ Macy Sall à propos de l’annulation de la dette de l’Afrique, dit Le Quotidien qui affiche à la Une : ‘’Vaccins en bonne voix’’.
 
OID