Restructuration de l’AIB : Le Burkina veut s’inspirer de la SN-APS
APS
SENEGAL-BURKINAFASO-MEDIAS

Restructuration de l’AIB : Le Burkina veut s’inspirer de la SN-APS

Dakar, 19 mai (APS) – Les autorités du Burkina Faso comptent s’inspirer de la nouvelle Société nationale Agence de presse sénégalaise (SN/APS) dans la dynamique de restructuration de l’Agence d’information du Burkina (AIB). 
 
’’Nous sommes dans une dynamique de restructuration de notre agence d’informations et nous allons nous inspirer de ce qui se passe à Dakar, notamment avec les chantiers de la réforme de l’APS, une réforme qui va donner plus de moyens et plus de possibilités de travail au niveau de l’agence’’, a dit Rabonkhi Abou-Bäkr Zida, Secrétaire général du ministère burkinabé de la Communication et des relations avec le Parlement.


M. Zida était à la tête d’une délégation burkinabé venue visiter les locaux de la Maison de la presse Babacar Touré abritant la SN/APS.


Les responsables burkinabé étaient accompagnés du directeur de la Communication Ousseynou Dieng.

Le directeur des rédactions de l’APS, Momar Diongue, le directeur administratif et financier Cheikh Tidiane Ngom et Pape Ousmane Ngom, Conseiller du directeur général ont passé en revue les grandes étapes de la réforme de l’agence passée d’EPIC à Société nationale.

Après ces échanges, M. Zida dit espérer ’’voir dans quelle mesure donner plus de moyens à l’Agence burkinabé d’informations afin qu’elle soit mieux organisée, avec de meilleures ressources et un meilleur statut juridique qui lui permet d’être le grossiste de l’information’’.


L’objectif visé est, selon lui, ’’de mieux organiser l’information produite au niveau du Burkina Faso pour éviter que cela aille dans tous les sens’’.


’’Quand vous avez une agence qui fonctionne, l’avantage est de pouvoir maitriser l’information qui vient de chez vous pour aller vers d’autres destinations’’, a t-il ajouté.


’’Nous repartons avec beaucoup d’idées et de projets d’organisations’’, a t-il souligné.


Concernant la Maison de la presse Babacar Touré qui est dans ’’une configuration différente’’ du Centre national de presse Norbert Zongo, il estime que ’’les expériences peuvent se nourrir’’. 


’’Le Centre national de presse Norbert Zongo est une autre configuration différente de la Maison de la presse du Sénégal avec beaucoup plus d’autonomie et de liberté et un accompagnement de l’Etat burkinabé. Mais l’un dans l’autre ce sont des expériences qui peuvent se nourrir les unes des autres et à l’arrivée, c’est la presse qui se retrouve dans de meilleure configuration’’, a dit le Secrétaire général. 


Selon lui, ’’la presse est un baromètre de la démocratie et pour qu’elle puisse contribuer à l’essor de la démocratie, il faut qu’elle se porte mieux’’.

Une délégation burkinabè a entamé lundi une visite de travail d’une semaine au Sénégal pour s’enquérir de l’expérience sénégalaise en matière de gestion et d’organisation du secteur de la communication et de l’audiovisuel.

FKS/OID