La marche de l’opposition dispersée par les forces de l’ordre
APS
SENEGAL-POLITIQUE-MANIF

La marche de l’opposition dispersée par les forces de l’ordre

Dakar, 14 oct (APS) - La marche de l’opposition regroupée au sein du Front pour la défense du Sénégal (Mankoo Wattu Sénégal) a été dispersée par la police ce vendredi après-midi, à Dakar.
 
Les marcheurs, qui disent défendre la démocratie, le processus électoral et la protection des ressources naturelles, n’ont en effet pas voulu suivre l’itinéraire de substitution proposé par la préfecture de Dakar.
 
Le préfet de Dakar, invoquant un arrêté du ministère de l’Intérieur interdisant toute manifestation à caractère politique, de l’avenue Malick Sy jusqu’au Cap Manuel, avait en effet demandé au Front de changer d’itinéraire. Mais ses leaders ont campé sur leur position.

Ainsi, arrivés à la place Doudou Ndiaye Rose, en face des locaux de la Radiodiffusion Télévision sénégalaise (RTS), d’où ils comptaient ensuite se rendre au ministère de l’Intérieur, les manifestants ont été stoppés net par les policiers. Ces derniers ont fait usage de gaz lacrymogènes, les contraignant à battre la retraite.
 
Manko Wattu Sénégal souhaitait en fait démarrer sa marche par la place Doudou Ndiaye Rose, pour ensuite rallier le rond point Washington, siège du ministère de l’Intérieur.
 
C’est ce qu’explique Denise Mbow, présidente d’un mouvement de soutien à l’ancien ministre d’Etat Karim Wade. Elle précise que c’est au moment où l’un des leaders de l’opposition a voulu faire une déclaration à la presse que tout a dégénéré. 
 
 ‘’Je me suis évanouie pendant environ une heure’’, a-t-elle poursuivi, indiquant que certains responsables étaient, eux aussi, tombés en syncope. 
 
’’Le coordonnateur de Mankoo Wattu Sénégal, Malick Gackou, voulait s’exprimer face à la presse, mais en vain’’, renchérit un partisan du Grand Parti, Moussa Traoré.
 
’’C’est juste notre premier plan d’action, nous allons revenir plus fort’’, déclare le Pr Malick Ndiaye, pour qui cette journée reste une victoire pour l’opposition.
 
A la place de l’Obélisque, le même décor qu’à la place Doudou Ndiaye Rose s’offrait à la vue, avec des policiers dispersant les manifestants à coups de gaz lacrymogènes.


TMN/AMN/ASG