La grève des transporteurs ressentie à Pétersen
APS
SENEGAL-TRANSPORT

La grève des transporteurs ressentie à Pétersen

Dakar, 17 août (APS) - La grève lancée par le Collectif des transporteurs et conducteurs du Sénégal (CTCS) a beaucoup perturbé la mobilité des usagers dakarois dont beaucoup ont éprouvé d’énormes difficultés à se rendre au travail, ou à regagner leur domicile.
 

’’Ce matin, j’ai pris un taxi en payant 800 FCFA, alors que, d’habitude, je payais 225 FCFA au car +Ndiagua Ndiaye+ pour aller au travail à cause de la grève ’’, déclare Samba Ndiaye, un usager rencontré à la gare Petersen, près du centre ville de Dakar.
 
’’La grève est difficile, car on est là depuis longtemps à attendre un véhicule, mais jusqu’à présent on est resté bredouille. C’est pourquoi on est obligé de se rabattre sur les bus Tata pour rentrer à Guédiawaye’’, a-t-il ajouté.
 
Lasse d’attendre, Kadiatou Barry s’emporte : ‘’On est fatigué à cause de la grève. On est confronté à d’énormes difficultés pour trouver un moyen de transport. Il n’y a pas de car +Ndiagua Ndiaye+ pour rallier Guédiawaye à partir de Petersen. C’est ce qui fait que nous sommes là à attendre.’’
 
Selon Ousmane Ngom, un chauffeur, la grève relève de la responsabilité des transporteurs. ‘’S’il ne dépendait que de nous, il n’y aurait pas eu de grève, car nous cherchons de quoi subvenir aux besoins de nos familles’’, explique-t-il.
 
‘’Depuis ce matin, il n’y’a pas de véhicules. On sent vraiment les conséquences de la grève. C’est difficile pour nous, surtout avec la pluie’’, se lamente de son côté Afia Niang.
 
‘’On n’est pas habitué à ce rythme, car je viens de Thiès. Aujourd’hui, on est obligé de demander aux automobilistes particuliers de nous transporter, chose qui n’est pas aisée’’, témoigne Khady Ndiaye.
 
‘’On invite les autorités à négocier avec les transporteurs pour apporter des solutions par rapport à la grève en privilégiant le dialogue pour régler ce problème’’, préconise-t-elle.
 
Le Collectif des transporteurs et conducteurs du Sénégal est en grève mercredi et jeudi pour protester contre ‘’les tracasseries douanières’’.


Les membres de ce collectif étaient en Assemblée générale vendredi à la gare routière des Baux maraîchers pour ‘’se pencher sur les difficultés que traverse le secteur du transport’’.


Le syndicat a brandi une plateforme revendicative de 27 points dont la plus importante a trait aux tracasseries douanières.


’’Des véhicules ont été immobilisés à travers tout le territoire national par la douane sénégalaise pour des prétendues raisons d’âge non conforme, alors que ces véhicules, qui ont fait tout le circuit administratif exigé par les lois et les règles du pays, ont été mis en circulation depuis de nombreuses années’’, a récemment expliqué El Hadji Abdou Karim Seck, rapporteur général de la coordination des professionnels des transports routiers.

DS/TMN/OID/ASG