L’opposition ivoirienne invitée à respecter l’ordre constitutionnel
APS
COTEDIVOIRE-ELECTION-REACTION

L’opposition ivoirienne invitée à respecter l’ordre constitutionnel

De l’envoyé spécial de l’APS : Ousmane Ibrahima Dia

Abidjan, 3 nov (APS) – La CEDEAO, l’UA et les Nations Unies affirment avoir pris note des résultats provisoires de la présidentielle ivoirienne, invitant l’opposition à respecter l’ordre constitutionnel et à privilégier la voie du dialogue.
 
Dans un communiqué rendu public mardi soir, ces trois organisations demandent aux opposants qui ont créé un Conseil national de transition ’’de revenir sur leur décision’’ et ’’de respecter l’ordre constitutionnel et de privilégier la voie du dialogue pour résoudre tout différend’’.
 
Lundi, les partis et groupements politiques de l’opposition ivoirienne qui ne reconnaissent pas l’élection présidentielle ont annoncé la création d’un Conseil national de transition présidé par Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA.
 
Mardi, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice ivoirien, a annoncé que le gouvernement va saisir le parquet d’Abidjan contre la plateforme de l’opposition pour son mot d’ordre de désobéissance civile et la création du conseil national de transition.
 
Interrogé sur une éventuelle arrestation des membres de l’opposition, le ministre de la Sécurité a indiqué en conférence de presse que ‘’toutes les options sont sur la table du Procureur de la République’’.
 
La police était déployée ce mardi devant les domiciles de plusieurs leaders de l’opposition sur fond de rumeurs d’arrestations fortement relayées sur les réseaux sociaux.

Elle a fait sortir les journalistes qui étaient regroupés à la résidence de Henri Konan Bédié pour un point de presse. Ces derniers ont finalement pu revenir pour recueillir une déclaration du PDCI-RDA.
 
Dans leur déclaration conjointe, la CEDEAO, l’UA et les Nations Unies ’’demandent également à toutes les parties ivoiriennes de s’abstenir de déclaration de nature à envenimer une situation politique déjà très tendue et les exhortent à plus de retenue pour préserver les vies humaines’’.
 
Ces organisations ’’lancent un appel pressant à tous les acteurs politiques, la société civile et tous les Ivoiriens à œuvrer à la préservation de la paix, de la stabilité et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire’’.
 
Elles ’’réaffirment leur disponibilité à accompagner la Côte d’Ivoire en créant les conditions d’un dialogue politique afin de trouver un dénouement pacifique à la crise actuelle’’.
 
OID/AKS