L’intrusion du coronavirus à l’Assemblée nationale et des sujets de gouvernance à la Une
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

L’intrusion du coronavirus à l’Assemblée nationale et des sujets de gouvernance à la Une

Dakar, 10 déc (APS) – Les quotidiens reçus jeudi à l’APS mettent l’accent sur la présence du nouveau coronavirus à l’Assemblée nationale, la publication des rapports 2018 et 2019 de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) et celle d’un autre consacré à l’exploitation du pétrole.

Après l’annonce du décès d’une députée des suites du Covid-19, c’est "la peur" sur l’Assemblée nationale où les parlementaires planchent sur le budget 2021, relève Source A.

Le journal rapporte que les élus, "d’un commun accord ont décidé que désormais les séances budgétaires vont se tenir à huis clos avec un groupe restreint (…)".

’’Seulement, note le quotidien, certains parlementaires redoutent le pire, affirmant qu’une vingtaine de leurs collègues sont actuellement alités et que la nature de leurs maladies reste entourée d’un mystère".

L’As de son côté rapporte que Mamadou Lamine Diallo, un autre parlementaire a choppé le virus et souligne que la ’’deuxième vague foudroie l’Assemblée nationale’’.

La publication croît savoir que des tests massifs sont envisagés alors que les séances plénières vont se tenir à huis clos avec une vingtaine de députés.

Pendant ce temps d’autres quotidiens ont jété leur dévolu sur la publication des rapports 2018 et 2019 de l’Autorité de régulation des marchés publics.


L’ARMP "débusque des cafards", soutient Libération qui évoque l’image d’une "foire aux magouilles". Parmi les structures mises en cause, figurent La Poste, la Direction générale de la Protection sociale, les communes de Bignona et de Bambilor, cite le journal.

Cent dix-neuf autorités contractantes (AC) ont été auditées en 2018 et 2019 par l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), a-t-on appris de son directeur général, Saër Niang, selon qui les cinq cabinets recrutés n’ont pu se rendre dans quatre communes faisant partie des 123 AC sélectionnées, à cause de la pandémie de Covid-19.

Selon Sud Quotidien, "plusieurs structures de l’Etat ont été épinglées dans la violation des procédures de passation de marché. Parmi celles-ci figurent l’APIX, l’Ageroute, la SN-HLM, la SAPCO, etc".

L’Observateur dénonce "un régime de haut vol", relevant, entre autres, "un micmac autour des marchés du logiciel de contrôle des parrainages et des cartouches d’encre pour la présidentielle ; un dépassement de plus de 4 millions de francs Cfa pour la réfection de l’appartement du ministre de l’Intérieur ; des irrégularités sur un marché de plus de 1, 200 milliards au Port de Dakar".

Le Quotidien note que les audits des marchés publics sont "positifs aux violations". La publication cite les ministères de l’Economie et des finances, de l’Intérieur, la Lonase, le Port autonome de Dakar.

Tribune annonce une "mauvaise nouvelle" pour le Sénégal suite à la publication du rapport intitulé "Les actifs échoués du Sénégal : l’impact du Covid-19 et de la transition énergétique sur le secteur pétrolier offshore", publié par le groupe "Open oil".

’’Une mauvaise nouvelle pour le Sénégal qui attend énormément de l’exploitation de son pétrole et de son gaz. En effet, le rapport de Open oil est venu révéler les contrecoups pour ne pas dire les ravages causés par la Covid-19 puisque les revenus du pétrole et du gaz ne pourront pas alléger la dette publique du Sénégal", écrit le journal.

Au sujet de ce rapport, Enquête parle de "la grande inquiétude".

’’Le scientifique, Johny West, dans un rapport intitulé ‘Les actifs échoués du Sénégal : l’impact du Covid-19 et de la transition énergétique sur le secteur pétrolier offshore’ alerte sur le risque d’un déclin économique des projets pétroliers. Selon lui, plusieurs paramètres viennent remettre en question les prévisions du secteur offshore", écrit la publication.

Le Soleil met en exergue la campagne arachidière et la protection des huiliers et affiche à sa Une : ’’Macky Sall insiste sur la taxe à l’exportation’’.

Mercredi en Conseil des ministres, le chef de l’Etat a demandé au ministre des Finances et du Budget, de ’’veiller à l’application effective de la surtaxe à l’exportation de l’arachide dans le but de maintenir les objectifs de collecte et de trituration de SONACOS-SA et des autres huiliers’’.



 

OID/AKS