Yavuz Selim : l’Etat invité à privilégier l’intérêt supérieur des élèves
APS
SENEGAL-EDUCATION

Yavuz Selim : l’Etat invité à privilégier l’intérêt supérieur des élèves

Dakar, 2 oct (APS) - Le président de l’Association des parents d’élèves du Groupe scolaire Yavuz Selim, Bassirou Kébé, a invité, lundi à Dakar, l’Etat du Sénégal à privilégier l’intérêt supérieur des pensionnaires de cet établissement scolaire, dont la fermeture a été ordonnée samedi par le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique.

’’L’Etat du Sénégal doit regarder ce dossier et privilégier l’intérêt supérieur de l’enfant. Car le modèle Yavuz Selim est un modèle qui a fait ses preuves et quelles que soient les enjeux diplomatiques, ces écoles ne devront pas être fermées’’, a-t-il dit lors d’un point de presse.
 
Samedi, le ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique a rendu public un communiqué ordonnant la fermeture des écoles Yavuz Selim, rendant ainsi effectif l’arrêté du 7 décembre qui avait prononcé le retrait de l’autorisation de l’association Baskent Egitim, après la tentative de coup d’Etat de juillet 2016 en Turquie. Cette association était chargée de gérer les écoles du groupe depuis 1999. 
 
Mais pour Bassirou Kébé, l’intérêt des enfants est que Yavuz Selim ne ferme pas ses portes et que ses modèles ne disparaissent pas non plus. 
 
’’Au Nigeria, en Afrique du Sud, en Ouganda, au Kenya, des leçons nous ont été données et nos autorités doivent s’en inspirer’’, a-t-il fait remarquer. 
 
Dans le même ordre d’idée, il a appelé le gouvernement à revenir sur sa décision, pour "préserver l’intérêt des enfants’’, car cette attitude ne sera pas pour lui, ’’une défaite’’. 
 
’’Nous ne défions pas l’autorité, mais nous osons croire que nous avons le droit de défendre une éducation de qualité pour nos enfants’’, a-t-il fait valoir.
 
’’Ce qui nous préoccupe, ce sont nos élèves, parce que la plupart des professeurs que nous sommes ici, avions déjà travaillé depuis des longues années avec des élèves sur un modèle pédagogique qui a fait ses preuves’’, a pour sa part déclaré Amadou Lamine Mbengue, professeur d’espagnol du Groupe Yavuz Selim. 
 
De son point de vue, il n’est pas dans l’intérêt de l’Etat et des Sénégalais qu’un tel outil pédagogique "soit éradiqué’’ du jour au lendemain "pour des raisons que les gens ne maîtrisent pas’’. 
 
’’Il faut que l’Etat puisse se donner les moyens pour régler cette situation. C’est impérieux pour la réputation du pays’’, a-t-il ajouté.

En réaction à la décision du ministère de l’Intérieur, la société Yavuz Selim a annoncé que ses écoles ont été cédées à Yavuz Selim SA par acte notarié du 8 novembre 2016, soit avant l’arrêté du 7 décembre 2016 portant abrogation de l’association Baskent Egitim.

L’affaire est pendante devant la justice, le Groupe scolaire ayant attaqué l’arrêté du 7 décembre 2016, alors que l’Agent judiciaire de l’Etat a lui saisi le juge des référés du Tribunal régional de Dakar pour la désignation de la Fondation Maarif comme l’administrateur provisoire des écoles Yavuz Selim.

AMN/ASG