Pour une meilleure gestion stratégique du développement par la statistique publique
APS
SENEGAL-ECONOMIE

Pour une meilleure gestion stratégique du développement par la statistique publique

Louga, 5 mai (APS) – L’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) travaille encore à la mise en œuvre d’une stratégie de développement de la statistique afin de mieux de prendre en compte les besoins des utilisateurs dans les régions, a rappelé, mercredi, à Louga (nord), Siga Ndiaye Dia, une de ses responsables.

Elle s’exprimait à l’issue d’un comité régional de développement (CRD) consacré à la sensibilisation sur les activités de son comité multipartite pour les statistiques différenciées suivant le sexe et la mise en place d’un Visa statistique.

’’Nous avons tenu cette rencontre pour parler avec les acteurs de la région de Louga de la thématique concernant les statistiques sensibles au genre, de discuter avec eux et de les sensibiliser sur l’existence d’un visa préalable pour mener des opérations statistiques dans des bureaux nationaux’’, a dit la représentante du conseiller du directeur général de l’ANSD.

Elle a insisté sur le fait que l’objectif global de la stratégie nationale était, entre autres, de fournir un cadre cohérent et concerté pour concrétiser la vision du Système statistique national (SSN) par la consolidation des acquis et une meilleure adéquation de l’offre à la demande.

’’Nous avons restitué le diagnostic fait sur le système statistique régional dans l’objectif d’élaborer la stratégie nationale de développements de la statistique pour mieux prendre en compte les besoins des utilisateurs au niveau des régions’’, a-t-elle expliqué.

Siga Ndiaye Dia a assuré que ‘’l’objectif majeur’’ de cette sensibilisation ’’était de produire des statistiques sensibles au genre et de s’occuper des statistiques désagrégées, dans un contexte marqué par la territorialisation de la politique de développement économique et social’’.

’’Les besoins en statistiques sont de plus en plus exigeants en termes de désagrégation au niveau local et en termes de genre, pour dissocier statistiques pour les hommes et les femmes’’, a-t-elle fait valoir.

’’Dans les statistiques concernant les femmes, il faut différencier les personnes vivant avec un handicap, les jeunes et les moins jeunes, de même que les femmes actives dans les secteurs tertiaires, secondaires, mieux cibler nos bénéficiaires en matière de développement socio-économique’’, a-t-elle fait observer.

La représentante de l’ANSD a encore rappelé qu’au niveau national, un comité multipartite pour des statistiques différenciées suivant le sexe avait été mis en place pour faire le point sur les progrès, d’inspirer les politiques et de s’assurer de la responsabilisation de toutes les parties prenantes.

Nous avons aussi partagé avec les différents acteurs de la région, un outil de coordination : le visa statistique qui permet d’harmoniser la production et de mieux organiser la diffusion des statistiques’’, a-t-elle ajouté.


SK/AKS/OID