APS
SENEGAL-AFRIQUE-RECHERCHE

"L’Afrique et la crise de la mondialisation" au menu de la 15e AG du CODESRIA en décembre

Dakar, 14 mars (APS) - Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) tiendra sa 15e Assemblée générale à Dakar, au Sénégal, du 17 au 21 décembre 2018, a appris l’APS. 

 
Cette rencontre a pour thème : "L’Afrique et la crise de la mondialisation", indique le CODESRIA dans un communiqué, rappelant que l’Assemblée générale "est un rassemblement de chercheurs et d’universitaires travaillant dans les sciences sociales et humaines en Afrique et dans la diaspora". 
 
Immédiatement après les sessions scientifiques de l’Assemblée, une réunion des membres en règle examinera le fonctionnement du Conseil dans la période écoulée depuis la 14e Assemblée, indique le communiqué.
 
Le texte précise que cette réunion des membres décidera aussi du programme général à suivre pour les trois années suivantes.
 
Selon le document toujours, "la prochaine session de l’Assemblée sera l’occasion pour les chercheurs en Afrique et dans la diaspora de réexaminer la question de la mondialisation qui a suscité l’engagement des intellectuels au cours des deux dernières décennies ou plus". 
 
A propos du thème de l’Assemblée générale, le Conseil note que "les contradictions continues" que le processus de mondialisation a engendrées, particulièrement en ce qui concerne le développement de l’Afrique "rendent nécessaire un tel réexamen". 
 
Il rappelle qu’au départ, "le processus de mondialisation avait promis une plus grande ouverture du monde à la circulation des personnes, des biens, des services et des idées". 
 
Selon le CODESRIA, "cette promesse était représentée dans l’image de la transformation du monde en un +village planétaire+, lequel devait être marqué par une plus grande prospérité pour tous, des économies plus dynamiques, ainsi qu’une démocratisation et un respect des droits accrus".
 
Cependant, déplore le Conseil, "les versions actuelles de la mondialisation ont subi une inflexion nettement néolibérale, se traduisant par une transformation profonde du processus historique de mondialisation dans lequel l’Afrique a joué un rôle essentiel, même si c’est au prix de conséquences dévastatrices sur le continent".
 
OID/PON