Coronavirus : le marché de Diaobé paralysé par les restrictions
APS
SENEGAL-COMMERCE

Coronavirus : le marché de Diaobé paralysé par les restrictions

Kolda 17 mars (APS) – Les restrictions imposées par la lutte contre la propagation du coronavirus ont impacté considérablement les affaires à Dioabé, localité de la région de Kolda (sud), hôte, tous les mercredis, d’un marché hebdomadaire sous régional, a constaté le correspondant de l’APS.

Les commerçants et autres acteurs de l’économie du sud pays et de la sous-région ne garderont pas un bon souvenir de ce mardi 17 mars 2020.

Grande a sans doute été la surprise pour beaucoup en découvrant que le marché n’aurait pas lieu en raison des mesures prises par les autorités sénégalaises pour contrer la propagation du Covid-19 qui a déjà infecté 27 personnes dans le pays.

Il n’est nul besoin de s’approcher de l’espace abritant généralement les activités pour le savoir. Le ballet incessant des voitures et véhicules hippomobiles et motos-taxis sur la route nationale numéro 6 à la veille et au jour du marché n’est pas au rendez-vous.

Pas de blocage et peu de monde sur les routes menant à cette commune du département de Vélingara en ce jour habituel de marché hebdomadaire.

‘’Comme vous pouvez le constater actuellement. Il n’y a pas de monde à Diaobé contrairement à l’ambiance qui prévaut ici la veille et le jour du marché même si des commerçants maliens et guinéens ignorant l’interdiction des rassemblements au Sénégal avaient déjà fait le déplacement’’, explique à l’APS, Amadou Baldé, un des gestionnaires du marché.

Baldé évoque déjà un manque à gagner pour la collectivité territoriale, estimant que les recettes avaient déjà commencé à baisser depuis l’apparition de la maladie au Sénégal.

‘’Nous avions constaté déjà la semaine dernière une baisse des recettes municipales. Les collecteurs avaient reçu 450 000 francs alors qu’en temps normal le montant des recettes peut atteindre un million de francs’’, fait-il savoir.

Sur place les activités ont laissé place à des échanges et séances d’explications entre autorités municipales et commerçants maliens et guinéens pris de court par les mesures d’interdiction des rassemblements au Sénégal.

Ces ressortissants de la sous-région redoutent par-dessus tout de retourner chez eux sans être parvenus à s’adonner à leurs activités.

‘’Nous sommes venus du Mali pour acheter du poisson fumé que nous devons revendre au Mali. Nous ne savions pas en quittant notre pays que le marché allait être fermé au public. Certains parmi nous ont emprunté de l’argent pour venir ici. Vous imaginez les problèmes que cela vont engendrer’’, regrette ainsi Kadidiatou.

La même situation est vécue par des ressortissants d’autres pays limitrophes du Sénégal. Il en est ainsi de Alpha, venu de Conakry avec 42 cartons de fruits, des produits périssables qu’il comptait écouler.

‘’Nous avons l’habitude de nous approvisionner en mouton que nous revendons aux bouchers de Ziguinchor et d’autres revendeurs. Il y a moins de monde et d’animaux aujourd’hui. Nous risquons de rentrer bredouille’’, déplore Mamadou, un sénégalais.

A Diaobé, les acteurs du commerce subissent les contrecoups des mesures de prévention à la propagation du coronavirus. D’autant qu’un dispositif sécuritaire de surveillance est déjà déployé sur place.

MG/AKS