Kaolack : des maisons des quartiers environnants du bassin de Khakhoune libérées des eaux
APS
SENEGAL-SOCIETE-INONDATIONS

Kaolack : des maisons des quartiers environnants du bassin de Khakhoune libérées des eaux

Kaolack, 25 août (APS) - Plusieurs maisons inondées de quartiers environnants du bassin de rétention de Khakhoune, dans la commune de Kaolack (centre), ont été libérés des eaux pluviales grâce aux actions conjuguées de l’Etat et de la mairie, a constaté l’APS, jeudi.
 
Les interventions combinées des pouvoirs publics et des services de la municipalité de la capitale du Saloum, ont permis de libérer les concessions concernées des eaux de pluie en l’espace de deux semaines.
 
Les eaux de pluie, débordant du bassin de Khakhoune, avaient envahi des maisons des quartiers (Sam, Gaawaan, Thioffack), situés dans les environs, obligeant certains habitants à quitter leurs demeures.
 
Les maisons abandonnées ont été récupérées des eaux grâce à l’action du ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement, à travers l’Office national de l’assainissement du Sénégal (ONAS).
 
Les services du ministère du Renouveau, du Cadre de vie et de l’Habitat, ainsi que ceux de la mairie de Kaolack ont été également impliqués dans les actions engagées contre les inondations dans cette zone de la capitale du Saloum.
 
Plusieurs motopompes d’une capacité totale de plus de 2.000 m3 ont été mises à disposition par l’Etat et la mairie, ajoutées à des tuyaux d’évacuation de quelque 2 Km.
 
Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, accompagné de son homologue Diène Farba Sarr (Renouveau urbain, Cadre de vie et Habitat) se sont déplacés jeudi pour s’enquérir de l’évolution des opérations d’évacuation d’eau entamées deux semaines auparavant, en présence du maire de Kaolack, Mariama Sarr.
 
Sur place, le délégué du quartier de Gaawaan, Modou Ngom, au nom de ses collègues des quartiers touchés par les inondations, a remercié le gouvernement pour "les mesures rapides" apportées dans la prise en charge des dégâts nés du débordement du bassin de Khakhoune. 
 
Le ministre du Renouveau urbain, du Cadre de vie et de l’Habitat, Diène Farba Sarr, s’est félicité du travail accompli "en complémentarité" par les services de l’Etat et de la mairie de Kaolack pour arriver à soulager ces populations des inondations. 
 
"Le bassin de Khakhoune, en matière d’inondation, reste un problème à Kaolack. C’est un point endémique, un point noir, une cuvette qui est le réceptacle de toutes les pluies enregistrées dans cette partie de la commune de Kaolack", a indiqué M. Sarr, par ailleurs, coordonnateur du Comité national de gestion des inondations. 
 
"A Khakhoune, tout le monde sait les difficultés liés aux inondations que vivaient ces populations riveraines. C’est pourquoi nous avions amené’’, le 11 août dernier, "une électro motopompe d’une capacité de 1500 mètres cubes par heure pour accélérer l’évacuation" des eaux, a de son côté souligné le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye. 
 
"Le dispositif de mon département est venu trouver un autre dispositif de pompage, ce qui a porté la capacité d’évacuation des eaux à 2.100 mètres cubes par heure pour rapidement soulager les populations de la zone", a-t-il poursuivi. 
 
Selon lui, ces interventions contre les inondations relèvent de mesures "provisoires" ne visant qu’à apporter "des solutions immédiates pour soulager les populations touchées". 
 
"Le programme décennal de lutte contre les inondations va apporter des solutions structurelles aux inondations et Kaolack est bénéficiaire" de cette initiative, a-t-il assuré.
 

AB/BK