Kaffrine : un poste frontalier moderne inauguré à Nganda
APS
SENEGAL-SOCIETE

Kaffrine : un poste frontalier moderne inauguré à Nganda

Kaffrine, 4 mai (APS) - Le Coordonnateur national du Programme d’urgence de modernisation des axes et territoires frontaliers (Puma) a inauguré, mardi dans la commune de Nganda (centre), un poste frontalier doté des dernières innovations technologiques.
 
’’Il s’agit d’un type nouveau de poste initié par le Puma qui en plus d’être écologique intègre une technologie nouvelle avec un système complet résistant, fait en fibre de ciment et de l’acier galvanisé doté d’une belle esthétique’’, a expliqué Moussa Sow.
 
D’un coût environ 36 millions de francs CFA, cet ouvrage réalisé en moins de 4 mois est composé de 4 bureaux avec toilettes, d’un dépôt d’armes de 3 cellules, d’une salle d’attente et d’une toilette pour visiteur, a précisé M. Sow.
 
’’Par delà la rapidité des travaux et le coût réduit de l’exploitation, ce bâtiment avec une dalle en béton est une ossature en fibre optimale résistant à l’eau et à la chaleur’’, a relevé le Coordinateur national du Puma en présence des autorités locales dont le maire de Nganda, Baye Cissé.
 
Selon lui, ’’cette technologie novatrice vise à appuyer les forces de défense et de sécurité en infrastructures et équipements dans les zones frontalières et aider à mettre fin au point de passage clandestin’’. 
 
Il a rappelé que cette technologie mise en œuvre à Nganda est une instruction du chef de l’Etat pour le Puma d’aller vers les innovations et nouvelles technologies.
 
Depuis la mise en place du programme, selon M. Sow, le Puma s’est toujours evertué à accentuer le renforcement de la sécurité dans les zones frontalière et le rapprochement de l’administration des administrés. 
 
Joseph Mamadou Diop, chef d’état-major particulier du président de la République et président de la commission nationale de gestion des frontières, a salué le partenariat avec le Puma et relevé l’importance des ces infrastructures.
 
’’Les instructions que nous avons reçues du président de la République, c’est de faire de nos frontières, non pas des zones de tension, mais des zones d’opportunités, et c’est important que tous les services de base de l’Etat soient présents sur nos frontières’’, a-t-il souligné.
 
Cela permet, selon lui, ’’de pacifier les relations avec nos populations frontalières’’. ’’C’est la raison pour laquelle, au niveau de la commission nationale, nous avons mis en place des cases de citoyenneté, de bon voisinage où les populations, de part et d’autre de la frontière, peuvent trouver un espace de dialogue pour apaiser les tensions’’.

MF/OID