Installation du Conseil d’administration de l’ICAMO
APS
SENEGAL-SOCIAL

Installation du Conseil d’administration de l’ICAMO

Dakar, 26 août (APS) – Le Conseil d’administration de l’Institution de coordination de l’assurance maladie obligatoire (ICAMO) a été officiellement installé, ce vendredi, a appris l’APS.



La cérémonie d’installation a été présidée par le ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les institutions.



Dans un discours dont l’APS a obtenu une copie, Mansour Sy a souligné que le chef de l’Etat accorde "une importance capitale à l’extension de la protection sociale".

Et c’est dans ce cadre qu’il a procédé en 2013 au lancement du programme de Couverture maladie universelle (CMU), "un projet inscrit en axe prioritaire dans le document de référence des politiques publiques économiques et sociales du pays, le Plan Sénégal émergent (PSE)".



Mansour Sy a ajouté que son département "a entendu jouer sa partition en initiant un projet phare portant sur la réforme de l’assurance maladie obligatoire dans le but d’améliorer l’efficacité et l’efficience du système des Institutions de Prévoyance maladie (IPM) et d’instaurer une couverture maladie universelle dans le monde du travail".



Selon lui, "cette réforme ne saurait produire les résultats escomptés sans une bonne gouvernance du système de l’assurance maladie obligatoire et une meilleure coordination de l’action de ces IPM".



Il s’est ainsi réjoui de l’installation officielle des membres du Conseil d’administration de cette Institution, l’ICAMO, "dont la mise en place constitue l’axe central de la réforme, au-delà de la réactualisation du cadre juridique des IPM".



"Cette Institution de Prévoyance sociale, la troisième du genre au Sénégal, dont les statuts ont été approuvés par l’arrêté n°2015- 5335 du 09 avril 2015, se propose d’être un cadre fédérateur des Institutions de Prévoyance Maladie constituées au niveau des entreprises ou regroupement d’entreprises", a-t-il expliqué.



Le ministre a assuré que l’Etat ainsi que tous les acteurs du secteur de l’assurance maladie "ont de fortes attentes sur cette institution faitière pour relever les défis de l’amélioration du système".



Il a cité l’optimisation de la gestion des IPM, l’équilibre financier du régime, le contrôle médical, la lutte contre la fraude, la mise en place d’un bon système d’information et l’extension de la couverture du risque maladie aux travailleurs non permanents et aux travailleurs migrants.



’’A ces défis de l’heure, seront ajoutés d’autres défis, au fur et à mesure que l’ICAMO atteindra une certaine maturité et s’inscrira progressivement dans la stratégie nationale de protection sociale, en général, et celle de la Couverture maladie universelle, en particulier", a indiqué Mansour Sy.



OID/PON