Handicap : Le PM pour une validation du Programme national de réadaptation à base communautaire d’ici fin mars
APS
SENEGAL-SOCIAL

Handicap : Le PM pour une validation du Programme national de réadaptation à base communautaire d’ici fin mars

Dakar 13 fev (APS) – Le Premier ministre a demandé, mardi, au ministre de la Santé et de l’Action sociale de finaliser, au plus tard fin mars 2018, le décret validant le Programme national de réadaptation à base communautaire (PNRBC) afin que le gouvernement "examine les conditions d’une allocation budgétaire complémentaire de ce programme", a appris l’APS.
 
Le PNRBC est présenté comme "le bras technique du département en matière d’action sociale".
 
La finalisation du décret validant le PNRBC est une des recommandations issues du Conseil interministériel consacré ce mardi à l’état de mise en œuvre de la loi d’orientation sociale 2010-15 du 6 juillet 2010 relative à la promotion et à la protection des droits des personnes handicapées. 
 
Cette rencontre était présidée par Mahammed Dionne qui a également demandé au ministre de la Santé "de soumettre au Conseil des ministres pour validation le Plan national du Handicap dans les meilleurs délais afin de l’adosser au Plan d’Action Prioritaire (PAP) II".

Il est aussi question "de procéder à une revue de la loi d’orientation sociale pour finaliser l’étude sur l’opportunité de création du Haut Conseil chargé du Handicap et de systématiser le cadre de suivi évaluation de la loi".
 
Il a demandé au ministre de la Santé "de travailler en étroite collaboration avec la Délégation générale à la protection sociale et à la Solidarité nationale et l’ANSD afin de rationaliser les coûts de recensements aux fins de pré-identification et d’enquêtes".
 
Le Premier ministre a demandé au ministre de l’Economie et des Finances d’allouer au PNRBC l’enveloppe initiale de 200 millions pour la confection des cartes d’égalité des chances.
 
Selon un document reçu à l’APS, le Conseil interministériel "a permis de constater que beaucoup d’initiatives sont en train d’être menées par le ministère chargé de l’Action sociale et par les départements sectoriels".
 
Il s’agit de la délivrance de cartes d’égalité des chances avec un objectif de 50.000 atteint dont 25507 bénéficiaires ont une bourse de sécurité familiale, de la couverture médicale, du renforcement des capacités technique de l’Institut national de formation des jeunes aveugles de Thiès et du Centre Talibou Dabo pour une éducation inclusive.
 
Parmi ces actions, il y a aussi la formation professionnelle.
 
Selon le document, il faut cependant "reconnaître que les raisons qui avaient poussé le gouvernement à l’adoption de la Loi sont aujourd’hui toujours d’actualité et nécessitent un engagement plus soutenu de la part du gouvernement dans la prise en charge de la question du handicap". 
 
La même source note que la contrainte principale qui a été identifiée est le défaut d’opérationnalité de la loi d’Orientation sociale, du fait de l’absence des textes d’application qui devaient l’accompagner. En effet, sur les 11 décrets, seuls deux ont été validés, note le document.
 
Il s’agit du décret 2010-99 du 27 janvier 2010 portant code de la construction, dont les articles R18 et R20 portent sur les mesures d’accessibilité physique aux bâtiments et du décret 2012-1038 du 02 octobre 2012 mettant en place deux commissions techniques départementales chargées d’instruire les demandes de cartes d’égalité des chances et de la promotion de l’éducation spéciale.
 
L’absence de mécanisme de suivi et d’évaluation de la loi et le manque de moyens matériels et financiers des services de l’action sociale, notamment au niveau déconcentré, font également partie des contraintes identifiées.

OID/ASG/ASB