Gambie : 7 mille hommes seront mobilisés par la CEDEAO (Marcel de Souza)
APS
AFRIQUE-CRISE

Gambie : 7 mille hommes seront mobilisés par la CEDEAO (Marcel de Souza)

Dakar, 19 jan (APS) – Au total, 7 mille hommes seront mobilisés dans le cadre de la Mission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (ECOMIG) pour la restauration de la démocratie en Gambie (ECOMIG), a annoncé, jeudi, Marcel Alain de Souza, le président de la commission de la CEDEAO.
 

"Que ça soit sur terre, sur mer et dans les airs, la Gambie est cernée. Au total 7 mille hommes seront mobilisés pour cette mission de l’installation et de la réhabilitation de la démocratie en Gambie", a-t-il dit lors d’un point de presse.
 
Le chef d’état-major des forces en attente de la CEDEAO, colonel Seydou Maïga Moro, et son adjoint, et la commissaire aux affaires politiques, paix et sécurité ont participé à cette rencontre, qui vise à faire le point sur l’avancée des troupes de la CEDEAO qui sont entrées jeudi après-midi à l’intérieur de la Gambie.

Sur la composition de ces troupes, M. De Souza a précisé que le Nigeria a fourni 800 hommes, le Ghana plus de 200 hommes. Il a ajouté que le Togo et le Mali ont fait des annonces, soulignant toutefois qu’il reste des précisions à faire.
 
En plus, il y a les forces sénégalaises avec le général François Ndiaye qui est le commandant de la mission de la CEDEAO pour la Gambie (ECOMIG), qui vise la restauration de la démocratie dans ce pays dirigé depuis plus 22 ans par le président sortant Yahya Jammeh.
 
Il a indiqué que les troupes de la CEDEAO ont avancé jeudi après-midi à l’intérieur de la Gambie par le groupement sud-est, ensuite le groupement sud-ouest à Bignona et le groupement nord.
 
Le président de la commission de la CEDEAO a ajouté que des avions de combat ont également survolé Banjul, au moment où le nouveau président Adama Barrow avait fini de prêter serment à l’ambassade de Gambie à Dakar.
 
Selon lui, il y a également des bâtiments de guerre qui contrôlent l’entrée du port de Banjul. ’’Que ça soit sur terre, sur mer et dans les airs, la Gambie est cernée", a t-il dit.
 
"Les forces ont avancé sans problèmes, il y a quelques tirs de sommation, mais il n’y pas de dégâts, ni matériel ni humain. Alors, l’ordre a été donné à ces troupes d’arrêter leur avancée et elles ont arrêté leur avancée, parc que la CEDEAO privilégie des initiatives de dialogue et de diplomatie", a-t-il dit.

ASB/OID