Les Etats appelés à accompagner le Fonds global pour la sécurité alimentaire
APS
SENEGAL-AFRIQUE-AGRICULTURE-INVESTISSEMENTS

Les Etats appelés à accompagner le Fonds global pour la sécurité alimentaire

Dakar, 7 juin (APS) - Le président de la coordination nationale des associations paysannes du Mali, Ibrahim Coulibaly, a invité, lundi, les gouvernants de la sous-région ouest-africaine à accompagner le processus d’investissement réel du Fonds global pour la sécurité alimentaire (GAFSP), à travers les capacités de production des exploitations agricoles familiales et des organisations communautaires.
 
’’Nous demandons aux gouvernements d’accompagner ce processus d’investissement réel dans les capacités de production des exploitations agricoles familiales et des organisations communautaires’’, a-t-il déclaré.
 
M. Coulibaly s’exprimait devant des journalistes, à l’occasion d’une rencontre d’échanges et d’information axée sur le thème : "Les mécanismes novateurs de financement des organisations de production : GAFSP et les fonds d’investissement pour l’entrepreneuriat agricole" (ABC).
 
Il estime qu’aucun développement n’est possible lorsqu’un pays est trop dépendant sur le plan alimentaire. 
 
’’Nous sommes en train de réfléchir sur ces mécanismes de financement qui peuvent accompagner les organisations des producteurs des différents pays d’Afrique de l’Ouest à aller à une autre échelle dans la valorisation de nos produits agricoles’’, a-t-il fait valoir. 
 
Parmi les mécanismes à mettre en place, il a cité un guichet du secteur public pour les projets gouvernementaux, un autre dédié au privé pour les grandes entreprises du secteur de l’alimention et de la sécurité alimentaire et un autre encore qui s’occuperait des coopératives et des organisations paysannes de la base.
 
 
A l’en croire, tous ces fonds peuvent permettre d’aller vers l’industrialisation de la transformation des produits agricoles. 
 
’’Avec le fonds ABC, un fonds créé par le FIDA, on vise à collecter 130 milliards de francs CFA, en vue de toucher 700 mille ménages en Afrique’’, a pour sa part indiqué l’analyste du programme du Fonds international d’investissement agricole (FIDA), Takuro Harada.
 
Il souligne que c’est une initiative très innovante qui vise particulièrement le secteur privé, notamment les petites et moyennes entreprises (PME), pour les aider à faire face aux difficultés liées à l’accès au financement. 
 
’’C’est une occasion pour nous de voir comment nous pouvons travailler avec les organisations paysannes et les autres bailleurs, en vue d’accélérer les investissements de ces PME’’, a-t-il ajouté.



AMN/ASG/BK