Gabon : un représentant de l’OIF dans la mission de haut niveau de l’UA
APS
AFRIQUE-POLITIQUE

Gabon : un représentant de l’OIF dans la mission de haut niveau de l’UA

Dakar, 8 sept (APS) - L’ancien ministre des Affaires étrangères de la Mauritanie, Ahmedou Ould Abdallah est arrivé, mercredi à Libreville (Gabon), où il représentera la Secrétaire générale de la Francophonie, dans la Mission de haut niveau de l’Union africaine.




"La Secrétaire générale de la Francophonie, Madame Michaëlle Jean a demandé à son Envoyé spécial pour le suivi de la situation au Gabon, Monsieur Ahmedou Ould Abdallah, de la représenter dans le cadre de la Mission de haut niveau de l’Union africaine prévue à Libreville", indiquent les services de Mme Jean.


Un communiqué reçu à l’APS rappelle qu’Ahmedou Ould Abdallah, diplomate de longue expérience aux Nations Unies et à l’UA, "conduit depuis novembre 2015 les nombreuses missions d’accompagnement politique et technique qui visaient à contribuer, notamment, à asseoir un climat politique apaisé dans la cadre de l’élection présidentielle au Gabon".


La même source souligne qu’à la "demande expresse" du président en exercice de l’UA Idriss Deby Itno, l’OIF "s’associe pleinement à cette Mission de haut niveau".


Selon Michaëlle Jean, il faut "tout entreprendre, tout mettre en oeuvre et de manière coordonnée entre partenaires régionaux et internationaux, pour un règlement pacifique et une solution durable à la grave crise post-électorale que vit le Gabon depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle".


La patronne de la Francophonie a réitéré qu’il "ne faut écarter aucune des voies qui permettraient d’assurer la paix, le dialogue et l’exigence de transparence du processus électoral portée par le peuple gabonais".


"L’échéance du 08 septembre à 16h00 (heure locale) pour soumettre les recours auprès la Cour Constitutionnelle gabonaise constitue un moment déterminant", selon Mme Jean soulignant que le peuple gabonais "attend de tous les acteurs politiques une attitude conséquente et qui tienne compte de l’intérêt supérieur de la nation".


Le président en exercice de l’Union africaine (UA) a réaffirmé lundi la disponibilité de l’Union, "avec l’appui des pays de la région et des partenaires concernés, à assister les parties gabonaises dans la recherche d’un règlement rapide à la situation post-électorale qui prévaut dans leur pays".


Toutefois Idriss Déby Itno précisé que la recherche d’un règlement au problème se fera "dans le respect strict des dispositions constitutionnelles et légales, ainsi qu’à la lumière des instruments pertinents de l’UA en matière de démocratie et d’élections".


Le Gabon vit une crise politique depuis l’annonce de la victoire sur le fil d’Ali Bongo face à son rival Jean Ping. Le camp de Ping conteste le résultat de la province du Haut Ogué, fief de Bongo, qui a permis au président sortant de faire la différence.


La France, les USA et l’Union européenne ont demandé le recomptage des bulletins de vote, ce qui n’est pas prévue par la loi avant la saisie de la Cour constitutionnelle, selon le camp d’Ali Bongo.


OID/PON