Fimela et Cambérène : un projet de renforcement de la sécurité alimentaire et de la résilience face aux chocs climatiques
APS
SENEGAL-AGRICULTURE-ENVIRONNEMENT

Fimela et Cambérène : un projet de renforcement de la sécurité alimentaire et de la résilience face aux chocs climatiques

Dakar, 8 fev (APS) – Un projet de renforcement de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et de la résilience face aux chocs climatiques sera mis en œuvre dans les communes de Fimela (Fatick) et Cambérène (Dakar), a appris l’APS.
 
Le projet mis en œuvre par la FAO, en collaboration avec le ministère de la Gouvernance Territoriale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, sera lancé vendredi à Dakar, au cours d’un atelier, a annoncé l’organisme onusien dans un communiqué.
 
Cette rencontre a pour "objectif premier de présenter les résultats de l’étude diagnostique qui a été menée par le cabinet Prestige afin de déterminer les domaines prioritaires sur lesquels porteront les actions". 
 
La FAO ajoute qu’à la suite de cette restitution, le projet et les différentes composantes de son plan d’action seront exposés aux partenaires.
 
L’atelier fait suite à deux rencontres de cadre de concertation, qui se sont tenues à Cambérène le 02 février et à Fimela le 05 février 2018, rappelle-t-on. 
 
Durant ces rencontres, les résultats de l’étude diagnostique sur les systèmes alimentaires territorialisés des deux communes ont été présentés, et discutés, indique le communiqué, soulignant que "cela a permis d’enclencher l’élaboration d’un plan d’actions avec la participation active des acteurs locaux".
 
La FAO note que ces acteurs locaux sont au centre de ce projet, "qui considère la sécurité alimentaire et nutritionnelle suivant une approche-système dans laquelle la production, la distribution, la commercialisation et la consommation constitueraient un ensemble interdépendant devant répondre aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux des communes". 
 
"D’où l’intérêt de connecter les zones urbaines et rurales à travers un partenariat local pour renforcer les systèmes alimentaires territoriaux, en permettant aux populations des communes d’intervention de faire face aux différents chocs qui se présentent", estime l’organisme onusien.

OID/ASG/ASB