Fatick : les pathologies néonatales, principales causes des décès en pédiatrie (spécialiste)
APS
SENEGAL-SANTE

Fatick : les pathologies néonatales, principales causes des décès en pédiatrie (spécialiste)

Fatick, 31 août (APS) - Le chef du service de la Pédiatrie de l’hôpital régional de Fatick, docteur Rouguiyatou Camara a renseigné, mercredi, que "90% des décès enregistrés en pédiatrie" sont provoqués par les pathologies néonatales qui sont très fréquentes en cette période de l’année.



"Par rapport aux pathologies que l’on rencontre en hospitalisation le plus durant cette période hivernale ce sont les pathologies néonatales parce qu’en période hivernale, il y a beaucoup d’accouchements qui se compliquent surtout chez les nouveaux nés", a-t-elle dit dans un entretien avec l’APS.

Selon Dr Camara, "les complications que l’on retrouve le plus sont les asphyxies, l’infection néonatale et la prématurité et ce sont les principales causes de décès aussi".

"Presque 90% du taux de mortalité au niveau de la maternité concerne les nouveaux nés. On a très peu de mortalité dans les autres tranches d’âge", a-t-elle souligné.

"Il y a des facteurs intrinsèques à ces pathologies mais seulement, il y a des facteurs en aval et en amont, c’est très difficile de situer. Cependant, quand on a vérifié les dossiers, les carnets des mamans, on voit qu’elles ne respectent pas toutes leurs CPN (consultations pré-natales) des fois ce sont des accouchements à domicile et cela pose problème", a expliqué la pédiatre.

Rouguiyatou Camara a exhorté les femmes à aller très tôt en consultation "même si en Afrique les gens ont tendance à cacher leur grossesse pour éviter les mauvaises langues" alors que "c’est le fait d’aller en consultation CPN qui va les protéger".

"Si elles font de bonnes CPN, a-t-elle poursuivi, on va pouvoir traiter tôt les signes de danger, les référer tôt au niveau des structures de référence pour qu’on puisse les prendre en charge à temps pour que la maman soit saine, pour qu’aussi son nouveau-né soit sain".

"C’est très dommage de faire neuf mois de grossesse et de perdre son nouveau-né. Nous aussi au niveau de la pédiatrie ça nous fait très mal mais on a beaucoup de décès néonatal c’est ce qui nous pose problème", a-t-elle relevé.

Selon Dr Camara, le service de Pédiatrie connaît "un rush" au niveau de l’hospitalisation et de la consultation en cette période plus qu’au premier trimestre de l’année parce qu’il y a beaucoup d’accouchements suivis de problèmes.

"Actuellement, il y a presque partout des postes de santé [seulement il faut] amener les gens à aller dans les structures de santé. C’est la fréquentation qui pose problème", a-t-elle ajouté.

"Les politiques de santé doivent essayer de voir comment lutter contre cette mortalité parce qu’elle est vraiment importante", a plaidé le chef du service de la Pédiatrie de l’hôpital régional de Fatick.

Docteur Rouguiyatou Camara n’a touefois pas manquer de solliciter l’équipement des structures de santé pour une meilleure prise en charge des patients.

FD/PON