Fatick : Appel à renforcer le service des Eaux et Forêts
APS
SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Fatick : Appel à renforcer le service des Eaux et Forêts

Fatick, 9 août (APS) - Le gouverneur de la région de Fatick, Seynabou Guèye, a appelé dimanche les autorités centrales à renforcer les effectifs et les moyens roulants du service régional des Eaux et Forêts pour mieux assurer la surveillance des forêts classées particulièrement dans les zones frontalières. 

’’Au niveau des frontières, c’est là-bas où nous avons des difficultés, parce que nous avons des frontières un peu poreuses où la gestion des forêts classées est très difficile’’, a dit le gouverneur.

Elle s’entretenait avec des journalistes lors de la célébration régionale de la journée nationale de l’arbre organisée dans ce contexte de présence de la Covid-19 dans l’enceinte de la gouvernance de Fatick.

’’A ce niveau, je crois qu’il serait bon de renforcer le service régional des Eaux et Forêts en personnel et en matériels roulants et leur permettre de mener grandement leur mission de sauvegarde des écosystèmes forestiers de la région’’, a-t-elle ajouté.

’’C’est une réalité, il y a des coupes de bois qui se font véritablement sans autorisation et ce sont ces coupes qui constituent le problème de notre région’’, a-t-elle déploré.

Pour le gouverneur, ’’si on a le personnel et les matériels roulants nécessaires, on peut espérer faire face à cette situation de coupes irrégulières’’.

En présence du préfet du département de Fatick, Demba Touré. l’autorité administrative a estimé que ’’le service régional des Eaux et Forêts mérite d’être appuyé parce que ses agents font un travail remarquable en dépit de moyens faibles’’.

Le chef de l’Inspection régionale des Eaux et Forêts de Fatick, le lieutenant-colonel, Mamadou Moustapha Sarr, a indiqué que les véritables menaces des forêts classées de la région sont ’’l’avancée du front agricole et les occupations illégales à usage d’habitat ou de champs’’.

’’Il y a aussi les coupes irrégulières clandestines pour la carbonisation, les feux de brousse à moindre niveau, sans oublier le processus de salinisation des sols’’, a-t-il ajouté.

La région de Fatick compte 13 forêts classées et d’autres formations boisées, a t-il indiqué.

Pour la sauvegarde de cet écosystème forestier, a-t-il souligné, l’Inspection régionale des Eaux et forêts compte sur une trentaine d’agents techniques et des personnels de soutien (ASP et d’autres volontaires) et quelques véhicules.

’’Nous appelons aussi, les populations à cesser ces activités clandestines de coupes des forêts classées de toute la nation’’, a-t-il lancé.

Des actions de reboisement, de sensibilisation contre la coupe clandestine de bois sont également menées auprès des populations locales.

Pour marquer cette journée nationale de l’arbre, les autorités de la région ont planté quelques arbres dont l’arbre parrain de cette édition, le baobab, dans l’enceinte de la gouvernance.

AB/OID