Plus de 3100 migrants de retour bénéficiaires d’un soutien économique de l’OIM (responsable)
APS
SENEGAL-SOCIETE

Plus de 3100 migrants de retour bénéficiaires d’un soutien économique de l’OIM (responsable)

Dakar, 8 déc (APS) – Plus de 3100 migrants de retour volontaire au Sénégal ont bénéficié d’un soutien économique de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), a indiqué, mardi, la responsable des projets à l’agence onusienne,Valeria Falaschi.
 

’’A ce jour, plus de 3100 migrants de retour volontaire au Sénégal, ont bénéficié d’un soutien économique, plus 3114 ont eu un appui psychologique et 2899 d’un appui social’’, a-t-elle déclaré.

 
Mme Falaschi intervenait à l’ouverture officielle d’un atelier de trois jours sur le renforcement des capacités des acteurs du gouvernement et de la société civile sur la réintégration des migrants de retour.
 
Selon elle, l’un des principaux défis à relever dans le cadre du processus de réintégration des migrants de retour, est non seulement celui de la durabilité des activités de ces derniers, mais aussi, celui du potentiel inclusion desdits activités.
 
’’S’il est admis que plusieurs paramètres concourent à la soutenabilité d’un projet de réintégration, il convient de souligner que ceux relevant de la gouvernance migratoire jouent un rôle très important dans ce processus’’, a-t-elle expliqué.
 
Elle a rappelé que depuis 2017, l’OIM a facilité le retour et la réintégration des migrants dont les projets migratoires se sont prématurément achevés dans le pays d’accueil ou de transit.
 
’’Grâce à cette initiative financée par le fonds judiciaire d’urgence, environ 7000 migrants ont été accueillis entre juin 2017 et novembre 2020’’, a-t-elle fait valoir.
 
Elle a ajouté que près de 5053 migrants de retour éligibles à la réintégration ont bénéficié d’une assistance à réception.
 
L’objectif de l’atelier ’’est de favoriser la connaissance de la réintégration de tous les acteurs et de la société civile, en vue de les permettre à participer pleinement à la gouvernance de la migration au niveau local et national’’, a pour sa part, indiqué, la chargée de la réintégration au bureau régional de l’OIM, Corantine Groccia.
 
Il s’agit, selon elle, de permettre à chaque participant d’avoir un niveau de connaissance similaire sur la réintégration, pour favoriser la coordination et l’orientation des migrants vers les services adéquates et la prise en charge intégrale de leur projet.
 
 

AMN/OID/AKS