Ecole Lucie Leclerc de Thiès : des élèves risquent de ne pas passer le bac (parents)
APS
SENEGAL-EDUCATION-EXAMENS

Ecole Lucie Leclerc de Thiès : des élèves risquent de ne pas passer le bac (parents)

Thiès, 25 août (APS) - Les parents d’élèves de l’établissement scolaire privé Lucie Leclerc de Thiès ont exprimé, mardi, leur inquiétude face au risque de voir leurs enfants empêchés de passer le baccalauréat dans une semaine, leurs professeurs retenant toujours les notes pour réclamer trois mois de salaires impayés. 
 
Lors d’une conférence de presse, Awa Guèye Cissokho Barro, porte-parole des parents d’élèves de Lucie Leclerc, s’est dit ‘’inquiète’’ de la situation des élèves de terminale, à une semaine du baccalauréat général.
 
’’La direction refuse de s’acquitter de ses engagements, en refusant de payer les professeurs (…) qui ont fait (une) rétention de notes’’, a-t-elle soutenu.
 
Elle évoque le risque pour les élèves de terminale de ne pouvoir passer les examens prévus le 2 septembre, sans que leurs notes du second semestre ne figurent dans leur livret de baccalauréat.
 
Selon Mme Barro, l’établissement avait exigé des parents, au moment de la reprise des cours, le paiement des trois mois de scolarité coïncidant avec le couvre-feu lié à la covid-19.
 
Malgré cette décision, de nombreux professeurs n’ont pas dispensé de cours, a-t-elle dit.
 
’’Nous avons reçu trop de promesses non tenues de la part de la direction, (…) nous sommes confus et nos enfants sont déstabilisés par cette situation’’, s’est-elle plaint, tout en dénonçant le ‘’mutisme’’ de la directrice de l’établissement, qui est ‘’injoignable’’.
 
Interrogée par l’APS, l’administration de l’établissement a évoqué un ‘’problème de finance’’.
 
’’Nous avons les mains liées, nous ne pouvons intervenir que sur le plan pédagogique et administratif et essayer de négocier pour trouver un terrain d’entente avec les professeurs’’, a dit le surveillant général, qui précise le problème est entre les mains de la directrice de l’établissement.
 
Interpellés sur la question, des professeurs ont confirmé avoir menacé de ne pas remettre les notes du 2-ème semestre, tant qu’ils ne seront pas rentrés dans leurs fonds.
 
Ils soutiennent que contrairement aux accusations des parents d’élèves, ils sont venus enseigner tous les jours, malgré les arriérés de salaire.
 
Après la visite d’agents de l’Inspection d’académie, venus s’enquérir de la situation des professeurs, l’administration attend toujours qu’une issue heureuse soit trouvée au problème, relève le surveillant général de l’école.


MF/ADI/OID/ASB