Le Comité National d’organisation du 30e anniversaire de la CDE installé
APS
SENEGAL-SOCIETE-ENFANCE

Le Comité National d’organisation du 30e anniversaire de la CDE installé

Dakar, 1er oct (APS) – Le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants, Ndèye Sali Diop Dieng, a installé mardi le Comité National d’organisation du 30e anniversaire de la convention des Nations unies relative aux droits des Enfants (CDE), adoptée le 20 novembre 1989, à New York

Ce comité, consacré par l’arrêté ministériel n°022614 du 22 août 2019, a pour objectif de ‘’préparer et assurer le suivi de la célébration du trentième anniversaire de la CDE à travers la définition des orientations stratégiques, tout en favorisant la participation des acteurs et partenaires, mais surtout, celle effective des enfants’’.

Il est composé par des représentants de ministères sectoriels, d’institutions et d’organisations œuvrant pour la protection et la consécration des Droits des enfants, des membres de la société civile, des partenaires techniques et financiers ainsi que ceux du conseil national consultatif des enfants.

‘’Cette démarche doit être, pour chaque pays signataire de la convention, un moment d’évaluation de la mise en œuvre depuis son entrée en vigueur et son opposabilité à nos actes envers les enfants’’, a déclaré, le ministre de la femme, de la famille, du genre et de la protection des enfants.

Selon elle, ‘’c’est à l’aune de cette volonté et par devoir que le Sénégal, fort de l’intelligence de ses fils et avec le soutien d’un partenariat dynamique, à travers la coopération, va sacrifier à la célébration’’, en vue de ‘’réaffirmer son engament à remplir ses obligations consacrées par cet instrument majeur, de par son contenu intégral et sa portée universelle’’.

Ndèye Sali Diop Dieng est également d’avis que ce programme de célébration articulé autour du ‘’plaidoyer et de la communication’’ devra inclure ‘’la participation effective des enfants à l’élaboration, à la mise en œuvre et au suivi dans un cadre à pérenniser’’ pour ‘’garantir un dialogue et une concertation permanente sur les enjeux liés à l’intérêt supérieur de l’enfant’’.

Par ailleurs, a-t-elle indiqué, le Sénégal, signataire de la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant et onzième pays au monde à avoir ratifié la CDE en 1990, ‘’entend poursuivre ses efforts’’ afin de ‘’réaliser pleinement les droits humains de l’Enfant dans le cadre de la coopération avec l’Union Africaine et les Nations Unies’’.

‘’Ces efforts seront, bien entendu, poursuivis en ce qui concerne la réduction de la mortalité maternelle infantile, le meilleur accès des enfants aux soins de santé, l’enregistrement à l’état civil, la scolarisation et la protection contre les différentes formes de violence et d’exploration’’, a-t-elle expliqué.

MK/MD